Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

Les différentes fonctions de la peau

Vous êtes ici : » » Les différentes fonctions de la peau ; écrit le: 17 février 2012 par aboura modifié le 16 janvier 2018

Les différentes fonctions de la peauLa peau assure des fonctions de protection de l’organisme et  d’échanges vis-à-vis de l’extérieur. Elle est en première ligne des agressions physiques et chimiques.C’est un organe clé dans les défenses de notre organisme.

Un rôle de barrière

La peau assume ce rôle principalement grâce à la couche la plus superficielle de l’épiderme : la couche cornée ou stratum corneum. L’organisation très particulière des graisses produites par les kératinocytes lors de leur   maturation rend cette couche peu perméable. Cela en fait une barrière occlusive qui s’oppose à la pénétration et à la diffusion d’agents infectieux  et d’allergènes. A lui de protéger encore mieux l’épiderme des Haussions extérieures, le sébum sécrété par les flaiulos sébacées permet de lubrifier l’épiderme.L’exemple de l’inconfort des peaux sèches ou irritées démontre le rôle important du sébum.



Un rôle dans l’hydratation

Le stratum corneum est connu pour ses quantités  hydrophiles importantes. Il est capable d’absorber une quantité d’eau quatre fois plus importante quo son poids sec. En cas d’exposition à l’air sec, les coméocytes loi plus superficiels sont progressivement déshydraté, ils rétrécissent et se détachent : la peau pèle. Un rôle dans la cicatrisation En cas de plaie ou de brûlure, un processus de cicatrisation se déclenche, afin de rétablir l’imperméabilité de la peau aussi rapidement que possible. Un rôle de protection contre le soleil
La partie du rayonnement solaire qui est dangereuse pour notre peau est constituée par les rayons UVA et UVB. Une partie de ces ultraviolets (UV) va pénétrer plus ou moins profondément dans la peau et y provoquer des dégâts. En réaction à l’exposition solaire, la peau se défend : les mélanocytes fabriquent la mélanine qui confère le bronzage. Malheureusement, ce bronzage n’est véritablement protecteur que chez les personnes qui ont la peau mate .

Un rôle d’amortisseur des chocs

Les fibres élastiques et collagènes présentes dans le derme donnent à la peau sa souplesse, sa fermeté et permettent  d’amortir les chocs. Avec le temps, les fibroblastes, les cellules qui synthétisent ces fibres, deviennent  moins performants, ils fabriquent moins de collagène , la peau perd son élasticité et sa fermeté se ride ; en un mot, elle vieillit.

Un rôle de protection  des organes

L’hypoderme joue aussi un rôle d’isolant thermiques.Son épaisseur varie en fonction des apports des différentes des apports alimentaires : le ventre et les hanches sont les zones où le tissu graisseux est le plus épais, des zones de stockage des graisses.

Un rôle dans l’immunité

Les cellules de Langherans veillent à ce que toute molécule étrangère qui aurait franchi les couches superficielles de l’épiderme soit captée, neutralisée, tout en gardant en mémoire l’agression, afin de pouvoir réagir si l’ennemi se représentait. Cela explique  que lorsque vous appliquez une crème à laquelle vous allez devenir allergique, il ne se passe apparementi rien lors des premières semaines d’application : la peau semble tolérer la crème. En fait, la peau a besoin de temps pour fabriquer les anticorps qui vont lui permettre de réagir contre ce qu’elle consul comme une agression. Dès que les anticorps no fabriqués, des rougeurs, des démangeaisons surviennent à l’application de votre crème, et ces signes vu aller en augmentant si vous persistez : vous êtes e train de développer une allergie. Un rôle dans la régulation de la température interne La température constante de l’homme est due a lu présence des vaisseaux et des glandes sudorales dan« la peau. Les vaisseaux vont se dilater quand il y a augmentation de la température : lors d’une émotion ou d’un repas épicé, par exemple. Cela explique que l’on rougisse. Ils vont se contracter en cas de refroi dissement ; la peau devient plus pâle. Quant aux 3 à 5 millions de glandes sudorales, elles évacuent l’eau en cas d’effort physique. Il s’agit en quelque sorte d’un système de refroidissement.

Un rôle sensoriel 

La peau et le système nerveux sont intimemenl liés. Dans les premières semaines de vie, les deux tissus ne constituent qu’un tissu unique. Ce n’esl qu’au cours du développement de l’embryon qu’ils se différencient. On a découvert récemment que la peau, organe du toucher, était aussi capable d’envoyer des informations au cerveau, grâce à la présence en son sein de substances appelées « neuromédiateurs ». Ces derniers servent à la communication entre les cellules nerveuses mais aussi entre les cellules nerveuses et les cellules cutanées. Cela explique comment le stress peut retentir sur la peau : sous forme d’une poussée d’eczéma, par exemple. On a ainsi démontré que la peau des étudiants en période d’examens était plus perméable aux agents extérieurs et pouvait donc plus facilement développer une poussée d’eczéma. En revanche, en période de vacances, leur peau retrouvait son rôle de barrière.

Un rôle dans la synthèse de la vitamine D

C’est dans la peau qu’est fabriqué le précurseur de la vitamine D à partir du cholestérol. Cette synthèse ne peut se faire que si la peau est exposée au soleil. Attention ! cela ne signifie pas qu’il est nécessaire de s’exposer des heures au soleil. Un quart d’heure d’exposition de l’avant-bras suffit pour déclencher la synthèse de la vitamine D.

La peau interviendrait dans le développement du squelette :Des chercheurs américains viennent de découvrir qu’une protéine, l’IKK-alpha, exprimée dans la couche basale de répi- derme, joue un rôle essentiel non seulement dans la maturation des cellules de l’épiderme mais aussi dans le développement du squelette.

Articles liés

Structure de la peau
La peau
La peau est un organe particulier
Conseil pour rester mieux : Ne jamais laisser sa peau se promener toute nue

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles