L’arrêt des régles

> > L’arrêt des régles ; écrit le: 14 février 2012 par azza

Parlons maintenant de l’arrêt des règles, ce que nous appelons les aménorrhées, quand il n’est pas lié à une cause organique précise (tumeur ou autre).

Récemment, j’ai reçu une patiente qui n’avait plus de règles depuis neuf mois ou un an. Elle venait me voir pour maigrir. Et, en faisant un check-up systématique, je l’ai adressée à son gynécologue, avec un petit mot lui demandant si cet arrêt avait ou non une cause orga­nique – ce que je devais savoir avant d’entreprendre un Iraitement amaigrissant. Quelques jours plus tard, le gynécologue m’écrivait: «Mon cher confrère, vous êtes un magicien, la patiente a eu ses règles en sortant de chez vous. » Donc sans aucune thérapeutique.

Mais la consultation avait été difficile. Pendant une heure, nous avions longuement parlé, la patiente m’avait dit des choses qu’elle n’avait jamais dites à d’autres. Ce n’étaient pas de grands secrets inavouables mais, dans son vécu, certains sujets la gênaient. Le fait do s’être confiée l’avait libérée, preuve que ces troubles étaient psychosomatiques. Je l’ai revue il y a peu de temps, elle a perdu sa cellulite, et pendant les vacances elle a été élue Miss de la petite ville où elle passait l’été; elle n’a plus jamais eu de problèmes de règles.

Un bon dialogue, même s’il ne dure pas une heure, sincère, ouvert, confiant, avec quelqu’un en compa­gnie de qui on se sent bien, et surtout avec son méde- i in traitant, peut constituer le meilleur traitement.

La sympathicothérapie nasale donne parfois des résultats très rapides en agissant directement sur les centres neuro-végétatifs qui contrôlent le déclenche­ment des règles. Il arrive même que la patiente, pour­tant en aménorrhée depuis plusieurs mois, ait des règles déclenchées immédiatement sur la table où elle est allongée. Il faut le voir pour le croire.

Dans la plupart des cas, les femmes qui ont des amé­norrhées ont sans doute des troubles neuro-végétatifs : il faut traiter le plus précocement possible, car le sang non exciu peut se transformer en cellulite brutale et parfois rebelle.

← Article précédent: Ostéoporose primitive ou secondaire Article suivant: Anatomie hile rénal


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site