La peau, son eau et les hormones

Accueil » Endocrinologie » La peau, son eau et les hormones écrit le: 13 février 2012 par admin

La peau commence à vieillir, à devenir terne, flé­trie, avec, dans les cas accusés, des cernes, quand elle se déshydrate.

,

Or, avec l’âge, quand la peau perd son eau, ce n’est plus comme dans la jeunesse pour ces impru­dences que l’on commet si souvent: bains de soleil trop prolongés, manque de boisson, abus des diuré­tiques et des laxatifs, excès d’alcool, régimes sans sel, mauvais soins, mauvais produits cosmétiques, par exemple.

C’est une question hormonale; les hormones ova­riennes et surrénaliennes ont la propriété de fixer l’eau (on s’en aperçoit quand on « gonfle », avant les règles).

Aussi le vieillissement de la peau est-il sensible au moment de la ménopause, quoi qu’on fasse comme traitements locaux pour la protéger.

,

Pour conserver plus longtemps sa jeunesse, il faut maintenir son imprégnation hormonale. Il ne peut être question de suivre un traitement, uniquement pour améliorer l’épiderme; mais si, l’âge venu, vous vous

interrogez sur l’opportunité d’un tel traitement, faites entrer ce point de vue en ligne de compte. Un rééqui­librage hormonal influence de façon tangible l’état de la peau. Les estrogènes, par exemple, agissent double­ment, à la fois en jouant sur la peau, qui est une «cible» privilégiée, et en stimulant de nombreux méta­bolismes.

Cela est valable pour l’ensemble de l’organisme, dans la mesure où le vieillissement est lié à l’insuffi­sance hormonale, qui n’en est qu’une des causes.

,

← Article précédent: Anatomie fenêtre vestibulaire Article suivant: Les crèmes anti-âge


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site