La mesure sur 24 heures de la pression artérielle

> > La mesure sur 24 heures de la pression artérielle ; écrit le: 19 décembre 2011 par La rédaction

La mesure ambulatoire de pression artérielle (MAPA), ou holter de pression artérielle, est un
procédé d’enregistrement de la pression artérielle sur 24 heures.

Les indications

Le holter est utile dans trois cas.
• Pour confirmer un diagnostic d’hypertension si une fausse hypertension est soupçonnée. Le holter de pression artérielle permet notamment – et c’est son principal intérêt — de différencier les hypertensions permanentes des hypertensions émotives . Chez certains patients, en effet, la pression artérielle monte nettement en présence du médecin alors qu’elle est normale le reste du temps.
• Pour s’assurer que l’hypertension artérielle résiste au traitement. En cas de résistance apparente aux médicaments antihypertenseurs (par exemple, si la pression est égale à 16/10 sous traitement lors d’une mesure), on peut se poser la question de savoir s’il s’agit d’une réaction émotive(effet blouse blanche, notamment) ou d’une authentique résistance aux médicaments. Dans ce dernier cas, le holter de pression artérielle montre
des moyennes de pression artérielle élevées le jour,la nuit ou les deux.
• Pour mieux adapter les horaires de prise de médicaments si la pression artérielle varie beaucoup dans la journée. Le médecin déterminera ainsi les périodes où les médicaments antihypertenseurs ne sont pas assez efficaces et celles où ils le sont trop.
Le holter de pression artérielle est plutôt utilisé pour connaître la pression dans les conditions de vie normales. Chez un patient en activité professionnelle, il est donc réalisé un jour de travail.

Le matériel et le fonctionnement

Le holter de pression artérielle est mis en place dans un cabinet médical, par un médecin ou une infirmière qui connaît ce matériel.
Un brassard gonflable est placé autour du bras. Il est relié à un manomètre et à une pompe qui gonfle le brassard à intervalles réguliers (habituellement toutes les 15 ou 30 minutes le jour et toutes les 30 minutes la nuit). Le système se dégonfle automatiquement et mesure les pressions
artérielles maximale et minimale, ainsi que la fréquence cardiaque par méthode auscultatoire ou par une mesure des pulsations artérielles (méthode oscillatoire).
Le système de mesure, la pompe et la mémoire sont réunis dans un boîtier porté en bandoulière. En fin d’enregistrement, l’appareil est relié à un ordinateur ; le contenu de la mémoire est récupéré et un compte-rendu est imprimé.

.

.

artérielles maximale et minimale, ainsi que la fréquence cardiaque par méthode auscultatoire ou par une mesure des pulsations artérielles (méthode oscillatoire).
Le système de mesure, la pompe et la mémoire sont réunis dans un boîtier porté en bandoulière. En fin d’enregistrement, l’appareil est relié à un ordinateur ; le contenu de la mémoire est récupéré et un compte-rendu est imprimé.

Le holter de pression artérielle en pratique

La mise en place

Dans le cabinet médical, l’enregistreur est mis en en place relation avec un ordinateur qui initialise la machine.
Le médecin (ou l’infirmière) place le brassard autour du bras du patient, tandis que l’enregistreur est mis en bandoulière.

.

.

 Le déroulement

Le brassard se gonfle toutes les 15 ou 3 0 minutes le jour et tîntes les 30 minutes la nuit. À l’exception des sports violents, des bains et douches, rien n ‘est interdit au sujet, qui peut mener une vie normale.
Il peut éventuellement défaire son brassard quelques minutes pour la toilette  mais pas au moment l’appareil doit se gonfler et sous réserve que quelqu’un puisse l’aider à le remettre correctement; aussitôt. Cette manœuvre est déconseillée car dit n’est pas toujours bien effectuée.

 La fin de l’enregistrement

Au bout de 24h heures, le patient revient au cabinet médical, un appareil encore en place. Il peut aussi
l’enlever lu même – il suffit d’appuyer sur un commutateur pour arrêter le brassard et éviter qu il ne se gonfle inutilement.

.

.

La récupération des mesures

Au cabinet médical, l’enregistreur est mis en relation avec l’ordinateur, qui récupère les mesures et les dispose ;selon un tableau et des graphiques qui sont imprimés.

En cas de difficulté

Il arrive que le brassard se gonfle de manière exagérée, engendrant une douleur et parfois une cyanose du bras fia peau prend une coloration bleutée en raison dune mauvaise circulation sanguine).
Dans ce cas il  faut défaire le brassard et appeler le médecin.

.

.
  • Pour comprendre

Chaque bande jaune représente la moyenne horaire de la pression artérielle.
– L’échelle est en millimètres et non en centimètres de mercure.
– Le sommet du rectangle représente la pression artérielle maximale, sa base la pression artérielle minimale.

  • Critères

La pression artérielle maximale est considérée comme trop élevée sur le holter quand elle dépasse 135 mmHg le jour et 120 mmHg la nuit.
La pression artérielle minimale est considérée comme trop élevée sur le holter quand elle dépasse 85 mmHg le jour et 70 mmHg la nuit.

.

.
  • Une pression artérielle normale

Sur le holter de gauche, toutes les valeurs de pression artérielle maximale sont inférieures à 13,5 le jour et à 12 la nuit, sauf la dernière.
Il s’agit d’un profil de pression normale, avec une élévation vers 10 heures le deuxième jour, lorsque le sujet s’est rendu au cabinet pour enlever l’appareil, probablement à la suite d’une réaction émotive.
On ne peut pas parler d’hypertension.

  • Une pression artérielle excessive

Sur le holter de droite, les pressions artérielles maximales et minimales sont toutes élevées, le jour comme la nuit.

.

.

← Article précédent: L’auscultation de l’artère humérale Article suivant: Le premier rapport sexuel


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles