J’ai 40 ans et les bras trop courts : la presbytie

> > J’ai 40 ans et les bras trop courts : la presbytie ; écrit le: 4 juillet 2012 par Sameh

Définition et explication:

La presbytie s’explique par le vieillissement — parfaitement normal et habituel — de l’œil. En ce sens, il ne s’agit pas d’une « erreur » réfractive.
La presbytie est due à une perte de l’accommodation, cette capacité naturelle de passer de la vision de loin à la vision de près (« autofocus »). Elle correspond à une usure normale du cristallin qui devient plus gros, moins souple et moins réactif. Il perd progressivement son pouvoir d’accommodation. D’autres facteurs interviennent aussi.
La presbytie atteint son maximum entre 55 et 65 ans. Certains individus vieillissent plus rapidement que d’autres et les myopes sont souvent avantagés, car leur myopie permet de lire sans accommodation. A l’âge de la presbytie, il leur suffit de retirer leurs lunettes pour lire de près.
De ce fait, la cataracte est parfois bienvenue par la « myopisation » qu’elle induit. Elle fait office de « loupe intégrée » et permet donc de voir net de près en corrigeant la presbytie, la vision de loin demeurant floue.
La presbytie est-elle une bénédiction qui nous cache nos rides ou celles d’autrui ? Ou offre-t-elle une bonne raison de se désintéresser de ce qui est trop près de soi ?

Moyens de correction de la presbytie:

les lunettes et lentilles de contact:

les lunettes corrigent très bien la presbytie. Elles ont l’avantage de pouvoir se chausser et se retirer facilement.
les verres simples de près corrigent la presbytie à une distance choisie, p. 11 exemple 40 cm pour la lecture du journal, 80 cm pour les partitions de piano ou pour l’écran d’ordinateur. Ces verres simples bloquent l’œil dans une zone limitée de netteté, ce qui n’est pas toujours confortable.
les verres double ou triple foyer corrigent à deux ou trois distances fixes.
les verres progressifs corrigent à toutes les distances et je les trouve plus physiologiques, car ils permettent de ne pas toujours regarder avec la correction la plus forte et de bénéficier d’une grande profondeur de champ. Il s’agit d’un compromis intéressant pour la vie quotidienne, le presbyte les portant selon ses besoins. L’opticien professionnel saura les c entrer parfaitement pour offrir rapidement un confort maximal au porteur. Il choisira parmi les nombreuses qualités disponibles le verre le mieux adapté aux besoins de son client.
les lentilles de contact offrent l’avantage de pouvoir corriger de façon progressive, de loin, de près ou chaque œil différemment, par exemple l’œil dominant de loin et l’autre de près.

La chirurgie réfractive de la presbytie:

Comme les lentilles, le Lasik permet de corriger chaque œil indépendamment.
L’implant intra-oculaire peut être multifocal, c’est-à-dire avec une 1 Direction de la vision de loin et de près en fonction des besoins de la personne.

.

.

La méthode Bâtes:

elle a toute son utilité dans la lutte contre le vieillissement car elle entretient le bon fonctionnement oculaire sur tous les plans. Elle est surtout efficace de façon préventive, dès l’âge de 30 ans.

Les lunettes à grilles optiques:

Ces lunettes « à trous » permettent de mieux voir, ce sont des « régulateurs de netteté ».
Elles ne corrigent pas la presbytie et ne la font pas disparaître, mais cette méthode permet de reposer les yeux et d’y voir clair sans autre correction.

.

.

L’homéopathie:

Certaines préparations soulagent la fatigue visuelle : ananassa/ol. aeth. lavandulae/resina laricis, émulsion en massage autour des yeux et erythraea/euphrasia/foeniculum/ plantago, collyre, une goutte 3 fois par jour.

« Je m’en bats l’œil » : je ne porte pas ma correction:

Avec une bonne hygiène de vie, on parvient à ne porter que « rarement » ses lunettes de lecture. Surtout si on lit à la lumière du jour en évitant les ultraviolets.
Chaque individu est différent et décidera donc lui-même si le moment est venu de chausser ses lunettes. J’observe le front des presbytes : s’il pré¬sente des plis verticaux bien marqués, je suggère de mettre plus souvent
les lunettes de près… De même, le posturologue conseille-t-il de les porter plus fréquemment en cas de douleurs du dos ou des articulations.
Les plus réfractaires aux lunettes cessent de lire et s’épargnent ainsi la nécessité de corriger leur vue de près.

.

.

Vidéo : J’ai 40 ans et les bras trop courts : la presbytie

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : J’ai 40 ans et les bras trop courts : la presbytie

.

.

← Article précédent: Asthme : Les mécanismes associés Article suivant: Vos yeux au volant, ou : « Comment voulez-vous que je l’écrase, puisque je ne le vois pas ? »


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles