cancer lymphatique

> > cancer lymphatique ; écrit le: 14 novembre 2011 par La rédaction modifié le 19 avril 2018

les cancers lymphatiques et les lymphomes

Le lymphome est un cancer du système lymphatique, c’est-à-dire, un cancer du système lymphatique au détriment des lymphocytes. il est caractérisé par la multiplication des cellules malignes (ou cancers) dans les organes lymphoïdes secondaires. Les lymphomes sont souvent révélés par la détection d’une adénopathie. Le système lymphatique comprend la moelle osseuse, la rate, le thymus, les ganglions lymphatiques et les vaisseaux sanguins, il défend l’organisme contre les microbes, parasites, de toxines…

Il s’agit essentiellement de:

La maladie de Hodgkin;

lymphomes non hodgkiniens

Maladie de Hodgkin (lymphogranulomatose maligne)

Ce lymphome (cancer lymphatique ou maladie du sang caractérisée par une prolifération maligne de cellules lymphoïdes et réticulaires qui tendent à infiltrer le corps) est caractérisé par la présence dans les organes touchés de cellules réticulaires dystrophiques: les cellules de Sternberg.

La maladie touche essentiellement les adultes entre 15 et 60.

La cause de la maladie reste inconnue.

En France, c’est le troisième cancer le plus fréquent chez les femmes, ce qui suggère que les causes peuvent être environnementales.

les lymphomes Non-hodgkinien ou «LNH»

Le lymphome non hodgkinien ne contient pas de cellules de Sternberg.

Ces maladies étaient désignées autrefois sous les termes de lymphosarcomes

Deux formes particulières sont isolés: le lymphome de Burkitt et le mycosis fongoïde.

ces  lymphomes malins sont fréquents. Un rétrovirus (HTLV-1) et le virus Epstein-barr ont été isolés chez certains patients  . La classification des lymphomes malins est basée sur l’histologie et le degré de malignité.

Les symptômes sont très divers et comparables à ceux de la maladie de Hodgkin.

Les signes de la maladie de Hodgkin

Les ganglions lymphatiques sont fermes, indolores, peuvent être trouvés dans tous les territoires ganglionnaires.

Parfois, c’est un ganglion cervical ou thoracique isolé chez un adulte jeune.

Dans tous les cas, la fixité sur 3 semaines, sans caractère inflammatoire, en dehors d’une épidémie, doit entraîner une ponction afin de réaliser une cytologie ganglionnaire.La biopsie chirurgicale est l’étape suivante.

Les manifestations viscérales sont possibles: pleurésie, pneumonie, gastrite, des dommages au niveau du foie (hépatomégalie, ictère), douleurs dorsales avec compression de la moelle épinière et paraplégie syndrome de Claude Bernard-Horner en cas de compression du nerf sympathique cervical , paralysie laryngée en cas de compression du nerf récurrent, névralgies par compression des racines spinales, hypertrophie de la rate ou splénomégalie…

Des signes généraux peuvent être présents : fièvre prolongée avec sueurs, souvent ondulante, un prurit généralisé.

Les signes des lymphomes Non-hodgkinien

La maladie se révèle généralement par des ganglions indolores au niveau du cou ou des plis inguinaux.

Tous les organes peuvent être touchés

Vidéo : cancer lymphatique

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Cancer lymphatique

← Article précédent: Les carcinomes Article suivant: Depistage cancer prostate


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site