Le cancer du col de l’utérus

> > Le cancer du col de l’utérus ; écrit le: 14 novembre 2011 par La rédaction modifié le 19 avril 2018

Dans le monde il représente la deuxième cause de cancer féminin après le cancer du sein (chaque année 500 000 nouveaux cas) et la troisième cause de mortalité par cancer chez la femme après le cancer du sein et du poumon

ANATOMIE DU COL DE L’UTERUS:

Le col de l’utérus a la forme d’un tronc conique dans le fond du vagin. Il est accessible à la vue (par un spéculum) et au toucher.

Situé entre le corps utérin et le vagin, le col de l’utérus est soumis en permanence aux variations hormonales (cycles menstruels, grossesse, ménopause).

En son centre, débouche le canal cervical qui rejoint la cavité utérine.

.

.

Le col de l’utérus est composé de deux parties :

  • Une partie visible par le speculum (instrument introduite dans le vagin et dont il écarte les parois.): exocol
  • Une partie interne non visible : endocol

DEFINITION:

Le cancer est une prolifération anarchique et incontrôlée des cellules d’un tissu
Le cancer du col utérin est une tumeur maligne qui se développe à partir de l’épithélium du col de l’utérus plus précisément dans une zone de transition entre l’épithélium cylindrique et l’épithélium malpighien.
Après le cancer du sein, le cancer du col de l’utérus représente la 2 ème forme la plus fréquente de cancer chez la femme dans le monde.
2 types histologiques :

.

.
  • Carcinomes épidermoïdes (80%) naissent à partir de l’épithélium
  • Adénocarcinomes (20%) naissent à partir des glandes.

EPIDEMIOLOGIE:

  • C’est un cancer qui touche la femme relativement jeune. (pic d’incidence 40 ans en France)
  • Dans le monde il représente la deuxième cause de cancer féminin après le cancer du sein (chaque année 500 000 nouveaux cas) et la troisième cause de mortalité par cancer chez la femme après le cancer du sein et du poumon : chaque année 270 000 morts
  • Dans la plupart des pays industrialisés et depuis la mise en place d’un programme de dépistage l’incidence du cancer du col utérin ne cesse de diminuer.

CAUSES ET FACTEURS DE RISQUE:

Les facteurs de risques sont essentiellement :

  • L’infection par le HPV :

→ le cancer du col de l’utérus est intimement lié au comportement sexuel. En effet le cancer se développe a partir d’une infection à papillomavirus (HPV : virus transmis sexuellement).la plupart des femmes contractent une fois dans leur vie ce virus mais s’en débarrassent naturellement.

.

.

→ Chez certaines femmes ce virus persiste et entraine des lésions sur la muqueuse et un cancer apparait

  • Une première relation sexuelle à un âge précoce :
  • Multiplicité des partenaires :

→ Les femmes qui ont eu de nombreux partenaires sexuels, sont plus susceptibles à l’affection

.

.
  • L’âge supérieur à 65 ans
  • Le tabagisme

LES SYMPTÔMES :

Les signes cliniques sont variables selon la taille, la nature, le stade d’évolution de la tumeur :

Cancer non invasif in situ (début de la maladie) :

  • Les signes peuvent être totalement absents, en particulier au début

Mais des symptômes peuvent apparaitre :

.

.
  • Des saignements par les voies génitales (métrorragies), provoqué le plus souvent lors d’un rapport sexuel c’est pour cela que tout saignement vaginal survenant en dehors des menstruations devrait donner lieu à une investigation médicale.
  • Des écoulements et des pertes vaginaux surtout en cas d’infection surajoutée.
  • Des douleurs lors de rapports sexuels

Cancer invasif :

  • Signes urinaires et troubles fécaux par compression des organes de voisinage si la tumeur est grosse
  • La douleur est très tardive.

PRÉVENTION:

Dépistage :

Le dépistage du cancer du col utérin se base essentiellement sur le frottis cervical .c’est une geste simple qui permet un dépistage de masse. Il doit être pratiqué chez toute les femmes ayant des rapports sexuels tous les 2 ou 3 ans jusqu’à la fin de la ménopause, et maintenu selon le même rythme si traitement substitutif de la ménopause est en cours.
Il permet le diagnostic précoce des étapes initiales de la transformation cellulaire

Technique :

  • prélèvement des cellules du col de l’utérus par un simple grattage
  • étalement du prélèvement sur une lame et fixation
  • examen au microscope par un médecin spécial

Vaccination :

En termes de prévention du cancer du col, des études cliniques ont démontré l’efficacité du vaccin contre les papillomavirus (virus responsables du cancer du col de l’utérus).
Les deux vaccins disponibles sont :

.

.
  • Gardasil®
  • Cervarix®.

Ce vaccin protège contre les infections mais il n’a aucun effet sur les infections à VPH en cours.
C’est pour cela qu’il est conseillé chez les jeunes filles qui n’ont pas encore des relations sexuelles et les femmes qui n’ont pas encore contracter le VPH.
La vaccination est donnée en 3 doses sur une période de 6 mois.

LE DIAGNOSTIC :

L’examen au speculum :

Cet examen permet dans les stades avancés de voir des lésions du col de l’utérus

Touché vaginale :

Il permet par la palpation d’évaluer l’extension du cancer au-delà du col de l’utérus : vagin, paroi latérale du col de l’utérus

Colposcopie :

Elle permet de

  • Retrouver et localiser le siège de la lésion en cas ou celle-ci n’est pas visible au speculum.
  • Diriger les biopsies.

Biopsie :

C’est l’examen clé du diagnostic il permet de confirmer le caractère invasif du cancer, son type histologique et son grade de différenciation.

La conisation :

Elle consiste à prélever chirurgicalement un fragment du col (en forme de cone) pour l’examiner au microscope. On a recours à la conisation si la biopsie revient négative alors que le frottis a révélé la présence de lésions.

LE TRAITEMENT :

Le traitement dépend de :

  • Stade de la maladie,
  • La taille de la tumeur, et son extension
  • L’âge de la patiente, son état de santé général
  • Son désir de conserver sa fertilité.

Femme ménopausée ou patiente ne souhaitant plus d’enfant :

→ Hystérectomie totale (ablation de l’utérus : corps + col)

Femme jeune :

Le carcinome in situ (stade 0)

C’est la forme la plus précoce du cancer du col utérin. Les différentes alternatives du traitement sont

  • le traitement au laser
  • la conisation
  • rarement l’hystérectomie (exérèse de l’utérus dans sa totalité).

Au stade 1

La tumeur envahit les tissus sains de voisinage mais ne dépasse pas le col

  • la conisation
  • l’hystérectomie
  • la radiothérapie interne ou externe (plus rarement).

Au stade 2

Le cancer s’est propagé au-delà du col utérin mais demeure localisé dans la région pelvienne.

  • soit une radiothérapie interne ou externe
  • soit une hystérectomie élargie.

Au stade 3 et 4

Le cancer a envahi les tissus de toute la région pelvienne et d’autre partie du corps
Le traitement sera à la base de Radiothérapie et chimiothérapie combinée
Dans la presque majorité des cas un diagnostic précoce offre une chance de guérison complète

Surveillance après traitement :

Chaque 6 mois :
→ Un examen clinique complet
→ Un examen gynécologique
Chaque 12 mois
→ La réalisation d’un frottis cervical.
→ Une échographie rénale

Vidéo :  Le cancer du col de l’utérus

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Le cancer du col de l’utérus

← Article précédent: Le cancer du cavum : Traitement Article suivant: Cancer de l’estomac et du duodénum


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles