Anti-âge : le cœur et l’infection

> > Anti-âge : le cœur et l’infection ; écrit le: 7 avril 2012 par etudiante modifié le 23 février 2015

La formation de plaques dans les artères réduit leur lumière, bloquant le flux sanguin et augmentant la pression sur les parois artérielles, menant à la formation de caillots sanguins. Ces plaques artérielles sont à l’origine de la synthèse de produits inflammatoires comme la protéine C réactive (CRP). Plusieurs chercheurs ont montré que des infections à ehlamydia, à l’hélicobacter pylori, au virus de l’herpès, au streptocoque et au cytomégalovirus menaient à une inflammation chronique avec une augmentation du taux de CRP. On sait depuis longtemps que le rhumatisme articulaire aigu, une infection aiguë à streptocoque, peut entraîner des lésions sur les valves cardiaques. Le germe ehlamydia pneumoniae infecte les membranes respiratoires, ainsi que celles des yeux, pouvant persister dans le corps plusieures années. L’hélicobacter pylori, peut favoriser des gastrites, des ulcères peptiques, voire même des cancers de l’estomac. Des chercheurs de l’ouest des Etats-Unis (3) ont montré que l’infection à ehlamydia était associée non seulement à la formation de plaque artérielle mais aussi avec les angines de poitrine, les infarctus du myocarde et les accidents vasculaires cérébraux. Les patients avec un rétrécissement artériel avaient des taux élevés d’anticorps anti-cytomégalovirus, de CRP, mais aussi d’homocystéine, un autre facteur de risque cardiovasculaire. Le risque cardiovasculaire lié à ce dernier est d’autant plus important qu’il est associé à un taux élevé de CRP. Les patients avec un fort taux d’homocystéine avaient 16 % plus de risques de mourir d’un trouble cardiovasculaire.

Selon des médecins autrichiens, les microbes à l’origine d’infections chroniques respiratoires, urinaires ou dentaires augmentent le risque d’apparition de plaque artérielle . Ainsi, si l’on souffre d’une infection ou inflammation chronique, comme une allergie, de l’asthme, une sinu-site chronique, de l’arthrose, ou une parodontose, il est recommandé de
faire mesurer son taux de CRP. Le patient pourra ainsi prendre un traite¬ment de supplémentation à visée préventive.

Vidéo : Anti-âge : le cœur et l’infection

.

.

← Article précédent: Anti-âge : la théorie neuro endocrine Article suivant: Les affections thyroïdiennes aux différents âges de la vie


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles