Anatomie vagin: vascularisation du vagin

> > Anatomie vagin ; écrit le: 22 février 2012 par lamia modifié le 8 août 2019

 Vagina , Vagina

Définition

Organe de copulation de la femme.

Situation

Le vagin présente trois parties : supérieure intrapelvique, moyenne en regard des muscles élévateurs de l’anus, et inférieure traversant le périnée superficiel.

Description

Conduit musculaire élastique. Il s’insère sur le col de l’utérus en formant des fornix vaginaux (culs-de-sac) antérieurs, latéraux et postérieurs. Sa partie moyenne est fixe en raison de ses attaches aux muscles élévateurs de l’anus. La partie caudale s’abouche dans le pudendum dont il est séparé par l’hymen. Il mesure 7 cm de long. Sa direction forme un angle de 70 degrés avec l’horizontale et de 90 à 140 degrés avec l’utérus.

Rapports

  •  en avant: le trigone vésical et l’urètre dont il est séparé par un fascia dit de Hal-ban ;
  • en arriére : l’excavation recto-utérine se poursuit vers le bas par la cloison recto-vaginale puis le centre tendineux du péri¬née. Ces éléments le séparent du rectum ;
  • latéralement, les fornix sont en rapport avec les paramètres où passent les vaisseaux de l’utérus et les uretères ;
  • sur les côtés : les muscles élévateurs de l’anus et le fascia pelvique amarrent le vagin à la paroi pelvique. La partie inférieure du vagin est en rapport avec les for¬mations érectiles.

Vascularisation

la partie supérieure du vagin est vascularisée par les artères vésico-vaginales et par les artères cervico-vaginales, branches de l’artère utérine et les parties moyennes et inférieures par l’artère vaginale longue, branche de l’artère iliaque interne, et l’artère rectale moyenne. Le drainage veineux se fait dans des plexus paravaginaux vers les veines iliaques internes. Le drainage lymphatique se fait essentiellement vers les lymphonœuds iliaques internes et externés.
Innervation : par le plexus hypogastrique
inférieur.

Fonction

Organe de la copulation de la femme. Il joue un rôle de soutien des organes pelviques par l’intermédiaire de ses attaches aux muscles élévateurs de l’anus et le noyau fibreux central du périnée.

← Article précédent: Des examens pour l’obèsité Article suivant: Améliorer et sécuriser l’alimentation : Des glucides de meilleures densité nutritionnelle

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié