/*

Tête : Douleurs

Vous êtes ici : Accueil » Homéopathie » Tête : Douleurs

[tab:ARTICLE]

Nous parlerons dans ce chapitre non seulement des troubles propres a la tête (céphalée, migraine, névralgie), mais aussi de ceux qui atteignent les organes en faisant partie nez, oreilles et yeux.

Il faut , pour la douleur a la tête , faire quelques distinctions, car s’il est vrai, comme nous l’avons dit a plusieurs reprises, qu’on peut avec les mêmes remèdes soigner des maux différents , il n’en est pas moins important de savoir qu’une céphalée est autre chose qu’une migraine ou une névralgie, et que chacune de ces manifestations demandera donc , selon les facteurs en cause, des traitements différents et plus ou moins énergiques.

CÉPHALÉE

C’est le « mal a la tête » commun, trouble très répandu, souvent innocent, mais parfois lancinant au point empercher toute activité ou occupation. En homéopathie, il ne suffit pas de savoir qu’une personne souffre de céphalée pour pouvoir la soigner efficacement, car il n’existe pas de remèdes comme les analgésiques de la médecine allopathique ; aussi faudra-t-il enquêter sur toutes les particularités du mal de tête (apparition, localisation, aggravation ou amélioration a la suite de mouvements particuliers, etc.) afin de pouvoir choisir le remède vraiment homeopahique (semblable a ce mal de tête) et donc curatif. En ce sens, vu l’enorme quantité de caractéristiques qu’une céphalée peut présenter, le symptôme « douleur a la tête » est l’un des plus difficiles a cerner homéopathiquement. Nous tacherons donc de n’indiquer que les cas qui, a notre avis, sont les plus fréquents en négligeant des symptômes plus rares que vous pourrez analyser avec votre médecin homéopathe.
Commençonspar les localisations. Si votre mal de tête se situe principalement sur le sommet de la tête, le remède indique est:

•    Menyanthes trifoliata 4 CH (céphalée sur le sommet de la tête),

Surtout si la douleur s’aggrave après une activité physique, et, au contraire, s’ameliore avec le repos et le sommeil.
Un autre type de céphalée frappe principalement les tempes ; le remède sera alors :

•    Belladonna 4 CH (cephalee pulsative aux tempes);

Pour utiliser ce remède, le mal de tête devra être pulsatif et appa- raltre de preference apres un coup de froid. L’on observe aussi souvent une douleur localisee dans la partie occipitale du crane (e’est-a-dire derriere et au-dessus du cou). Dans ce cas, le remede sera :

•    Juglans cinerea (cephalee occipitale)

efficace surtout lorsque des troubles du foie l’accompagnent. II faut rappeler que la céphalée occipitale peut dériver d’une arthrose des premières vertébrés cervicales, auquel cas c’est cette cause qu’il faudra soigner en premier lieu pour éviter l’apparition de toute douleur.
On utilise parfois de curieuses expressions pour définir les sensations particulières provoquées par une douleur a la tète . L’homéopathie utilise ces expressions comme de precieuses indications pour choisir le remède a prescrire. C’est ainsi que, par exemple, pour « J’ai 1’impression d’avoir un clou plante dans la tête », l’on indiquera :

•    Cojfea cruda 4 CH (clou plante dans la tête).

Une curiosité : Coffea cruda n’est autre que du café commun non torréfie. Nous connaissons tous les symptômes donnes par un usage
excessif de café (insomnie, irritabilité nerveuse); homéopathie l’utilise donc pour soignerées symptômes, en parfait accord avec le principe de similitude. Une autre expression très courante chez ceux qui souffrent de mal de tête est: « J’ai la tête qui explose ». Le remède sera alors :

•    Glonoinum 4 CH (tete qui explose).

Si, après une soirée au cours de laquelle vous avez bu quelques verres avec vos amis, vous vous réveillez avec la tête lourde et souffrante, alternez toutes les heures trois granules de :

•    Nux vomica 4 CH (cephalee due a 1’alcool) avec trois granules de :
•    Zincum 4 CH (cephalee due a 1’alcool).

Si la cephalee apparait principalement a jeun et disparaît après un bon repas, ou simplement en mangeant quelque chose, utilisez :

•    Ancardium orientalis (pour céphalée qui s’ameliore après les repas).

Si, au contraire, elle s’aggrave après les repas et est soulagée par l’application de compresses froides, utilisez :

•    Pulsatilla 4 CH (pour céphalée qui s’aggrave après les repas),

trois granules une demiheyre après les repas, a répéter dans la journée .
Si la douleur s’attenue avec l’application de compresses chaudes et s’aggrave avec le froid, utilisez :
Silicea 4 CH (en cas de céphalée qui s’ameliore avec la chaleur).
Et encore en fonction des modalités d’aggravation :

•    Bryonia 4 CH (pour cephalee qui s’aggrave avec le mouvement),
•    Belladonna 4 CH (pour cephalee qui s’aggrave avec le bruit),

Cocculus indicus 4 CH (pour cephalee qui s’aggrave en voiture),

•    Actaea 4 CH (pour céphalée qui s’aggrave pendant les mens-truations).

Citons pour terminer le mal de tête qui frappe souvent les étudiants après un gros effort mental; dans ce cas, on prendra :

•    Phosphoric cicidum 4 CH (cephalee intellectuelle).

Pour la céphalée due a la fatigue oculaire, fréquente chez les écoliers après des lectures prolongées, on pourra utiliser :
o( • Natrum muriaticum 4 CH (fatigue oculaire).
Le voici de nouveau, le Natrum muriaticum, le sel de cuisine que nous avons cite dans les premières pages de cet ouvrage comme exemple de substance apparemment inerte, mais qui possédé, en homéopathie, un pouvoir médicinal.

MIGRAINE

La migraine, comme l’indique son nom, affecte principalement une moitie (mi du grec hêmi ,  a demi) du crane et est donc bien différente de la céphalée qui, généralement, ne cause pas une douleur aussi bien localisée ; elle en diffère aussi par d’autres caractéristiques, comme par exemple l’apparition de la douleur et son intensité (généralement plus aiguë). Cependant, une migraine qui atteint son paroxysme peut affecter toute la tête ; elle se distingue alors de la céphalée par son intensité.
Parfois, une migraine peut aussi être confondue avec une véritable névralgie, c’est-a-dire une douleur le long d’une terminaison nerveuse traversant le crane et le visage. Dans ce cas, le nerf en cause est le trijumeau, source de ces névralgies appelées, justement, « névralgies du trijumeau », extrêmement douloureuses et difficiles a guérir. Pour en revenir a la migraine, nous avons dit qu’elle affecte de préférence une moitie, gauche ou droite, de la tête : elle sera donc parfaitement du ressort de homéopathie qui, comme nous l’avons

II faudra dans ce cas prendre :

•    Gelsemium 4 CH.

Tous ces remèdes que nous avons indiques a la 4 CH devront être pris a raison de trois granules a intervalle de quelques minutes ; espacez les prises des que les granules auront apporte une amélioration.

NEVRALGIE

Nous avons déjà vu qu’il est possible que la cause d’une crise douloureuse soit 1’irritation d’un nerf. Les raisons de cette irritation sont souvent peu graves : elle peut etre due a des facteurs externes (comme le froid, la chaleur, ou un traumatisme), ou a des facteurs internes d’intoxication (tabac, alcool, alimentation).

Il n’en reste pas moins que la névralgie du trijumeau, qui frappe le plus souvent la tête, est décrite comme l’une des expériences les plus fatigantes et les plus douloureuses que l’humanite connaisse.

Les diverses tentatives effectuées pour la vaincre ont conduit a des pratiques médicales extrêmement destructives (alcoolisations, interventions chirurgicales, etc.) sans que, dans la plupart des cas, les résultats espérés soient atteints. Dans un domaine tellement difficile, le remède homéopathique est utilise avec suces en cas de névralgies dues a une cause externe, et apporte une grande aide et un soulagement remarquable a celles dont la cause est inconnue.
A ce point, il est clair pour tous qu’en homéopathie, ce n’est pas tant la gravite des symptômes qui importe pour la prescription d’un remède, que les diverses maniérés dont les symptômes se manifestent. II est donc évident que dans le cas des douleurs lancinantes d’une névralgie, on pourra utiliser certains des remèdes indiques pour les céphalées et les migraines. II existe cependant des situations particulières propres aux névralgies, dont il faudra tenir compte pour la prescription du remède plus « semblable ».

Le remede homeopathique le « plus semblable » a la nevralgie faciale du trijumeau (surtout si elle se manifeste la nuit, chez des sujets frileux et au niveau du maxillaire) est:

•    Aranea diadema 4 CH (nevralgie du trijumeau).

Les névralgies peuvent elles aussi affecter un cote ou un autre de la face ;
Aranea a une prédilection pour le cote droit; on pourra alterner ce remède toutes les demi-heures ou moins avec :

•    Kalma 4 CH (nevralgie a droite),

lorsque la douleur est très forte mémé pendant la journée. Lorsque la névralgie faciale affecte le cote gauche du visage, il sera préférable d’utiliser :

•    Spigelia 4 CH (nevralgie a gauche);

c’est le même remède que nous avons déjà signale pour les migraines affectant principalement le cote gauche de la tête.
Il faudra aussi se souvenir que les névralgies s’aggravant avec la chaleur devront être traitées avec :

•    Coffea crucla 4 CH (s’aggrave avec la chaleur),

et qu’au contraire, pour les nevralgies s’attenuant avec la chaleur et s’aggravant avec le froid, on devra employer :

•    Arsenicum album (s’aggrave avec le froid).

La névralgie faciale apparue après un coup de froid ou après une exposition prolongée au vent (comme il peut arriver lorsque Ton voyage avec la vitre de la voiture baissée) sera traitée avec :

•    Aconitum 4 CH (coup de froid).

Aconitum est un remède de premier choix pour les troubles apparaissant après un coup de froid (surtout s’il s’agit d’un froid sec). La complexité et la gravite de la manifestation douloureuse dans la névralgie du trijumeau mériteraient de toute façon une évaluation de la part du médecin qui pourra vous indiquer d’autres solutions et des remèdes « plus semblables » et appropries a votre cas. II ne sera pas non plus inutile d’avoir recours, en plus des remèdes homéopathiques indiques, a un « complexe » (nous avons déjà parle de ces préparations) qui, dans certains cas, s’est révélé vraiment excellent. II s’agit de :

•    Sedatif PC

Préparé par un médecin français, le Docteur P. Chavanon en melangeant : Belladonna, Calendula, Viburnum, Abrus, Chélidoine, et Aconitum, et qui a un effet calmant non seulement du point de vue physique, mais aussi moral.

[tab:VIDEOS]

Vidéo : Tête : Douleurs

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Tête : Douleurs

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=-nPHguI6FaM] [tab:END]

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié