Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

Pourquoi cette tristesse avant les règles ?

Vous êtes ici : » » Pourquoi cette tristesse avant les règles ? ; écrit le: 17 janvier 2012 par Mahfoudhi modifié le 14 janvier 2018

Pourquoi cette tristesse avant les règles ?Il s’agit du syndrome prémenstruel qui touche environ 30 % des femmes.

Les nombreux symptômes psychiques et physiques ne sont pas tous présents chez la même femme. Ils sont variables en intensité d’une femme à l’autre.



C’est un dérèglement hormonal qui semble responsable de tous ces troubles.

Les symptômes psychiques : ils ressemblent à une courte dépression : anxiété, colère, maux de tête, irritabilité, envie de pleurer, tristesse, sensations de « tension intérieure », troubles du sommeil. Fatigue et difficultés de concentration peuvent devenir un vrai handicap pour l’étudiante.

Les signes physiques : la jeune femme se sent « gonflée de partout » : seins tendus et sensibles, abdomen ballonné avec constipation, jambes lourdes, chevilles un peu enflées. Le poids peut grimper de 1 à 2 kg pendant cette période, à cause d’une légère rétention d’eau.

Tous ces symptômes qui apparaissent une à deux semaines avant la date prévue des règles disparaissent lorsque les règles arrivent.

Le traitement du syndrome prémenstruel commence par le respect des règles d’hygiène de vie et par une meilleure gestion du stress :

Équilibre alimentaire :

  •  éviter les excitants : alcool, café, etc. ;
  •  suivre un régime enrichi en vitamines B, C et E ;
  •  diminuer le sel alimentaire pendant la semaine qui précède les règles.

L’exercice physique et le sport améliorent l’état de stress.

Les médecines douces sont efficaces :

  •  l’acupuncture au cours des deux semaines avant les règles ;
  •  la phytothérapie : camomille, valériane, passiflore, etc. ;
  •  l’oligothérapie : magnésium, zinc, etc. ;
  •  l’homéopathie : Pulsatilla, Sepia luteinum, Progesteronum, Natrum muriaticum ;
  • les techniques de relaxation, le yoga, le shiatsu ont leur place dans le traitement du syndrome prémenstruel.

La médecine classique : un traitement à base de progestérone est prescrit par le gynécologue après un examen médical et un bilan : ce médicament progestatif est à prendre pendant une dizaine de jours dans la seconde partie du cycle (du quinzième au vingt-cinquième jour).

Dans certains cas, une pilule peu dosée en œstrogène entraîne une amélioration nette des symptômes. Si le syndrome prémenstruel continue malgré un traitement par pilule, il faut changer pour une pilule équilibrée différemment.

Articles liés

Troubles des règles chez la femme
Tout savoir sur les troubles des règles
Les troubles des règles
Le coût du stress

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles