L’hypertension au quotidien

> > L’hypertension au quotidien ; écrit le: 19 décembre 2011 par La rédaction

Hypertension et vie professionnelle

Certains emplois favorisent le stress et donc l’hypertension artérielle, mais tous les métiers sont autorisés chez l’hypertendu dont la pression artérielle est bien contrôlée par le traitement.
Si tel n’est pas le cas, les activités imposant des efforts physiques violents ou un travail en hauteur sont déconseillées.

Le médecin du travail

Il joue un rôle essentiel dans le dépistage de l’hypertension du travail pertension artérielle, comme dans celui d’autres maladies telles que le diabète. S’il le juge nécessaire, le médecin du travail recommande au patient de consulter son médecin traitant ou l’adresse à un confrère qui envisagera éventuellement un traitement antihypertenseur.

Les maladies professionnelles

Certaines maladies professionnelles (liées aux professionnelles phosphates, aux insecticides organophosphorés anticholinestérasiques ou au plomb) peuvent entraîner une hypertension artérielle.

.

.

Hypertension et conduite automobile

L’hypertension artérielle entraîne une restriction de la durée de validité du permis de conduire, voire une incompatibilité temporaire, si la valeur minimale est supérieure ou égale à 12 cmHg ou si la personne hypertendue souffre de complications oculaires, vestibulaires ou cardiovasculaires.

Hypertension et voyages aériens

L’altitude comme les voyages en avion ne posent pas de problème dès lors que l’hypertension est bien traitée. En revanche, les repas (sandwichs en particulier) servis dans les avions comme dans beaucoup de restaurants sont ordinairement trop salés pour un hypertendu. Il est indispensable de faire un choix parmi les aliments proposés.

.

.

Hypertension et précautions médicales

Les décongestionnants nasaux, la cortisone et les autres anti-inflammatoires doivent être pris en petite quantité et après avis du médecin traitant.
En général, une opération sous anesthésie locale ou générale ne modifie pas le traitement antihypertenseur. Le matin de l’intervention, les

médicaments doivent être pris avec très peu d’eau. Dans certains cas cependant, l’anesthésiste préfère arrêter les inhibiteurs de l’enzyme de conversion avant une anesthésie générale pour éviter une chute de pression artérielle trop importante.

.

.

La pilule  contraceptive

La pilule contraceptive œstroprogestative est contraceptive contre-indiquée en cas d’hypertension artérielle, même traitée, car les œstrogènes de synthèse font monter la pression artérielle.
Les femmes hypertendues doivent donc choisir un autre mode de contraception : pilule progestative, stérilet, préservatif, etc.
En cas de pression artérielle dite « limite » (de l’ordre de 14/9), la prise d’une pilule œstroprogestative microdosée est possible, sous réserve d’un suivi régulier de la pression artérielle.

Hypertension et sexualité

L’hypertension ne nécessite pas de limiter l’activité sexuelle, mais elle provoque parfois des difficultés d’érection chez l’homme. Ces difficultés peuvent être aggravées par la prise de diurétiques ou de bêta-bloquants, mais cet effet indésirable est peu fréquent. Le sildénafil (Viagra*) et le tadalafil (Cialis®), prescrits en cas d’impuissance, sont autorisés chez l’hypertendu, traité ou non par des antihypertenseurs.

.

.

Hypertension et grossesse

Les femmes hypertendues peuvent envisager une grossesse, sous réserve d’interrompre certains médicaments (sartans, inhibiteurs de l’enzyme de conversion, diurétiques) avant la conception. En effet, les inhibiteurs de l’enzyme de conversion provoquent des malformations (démontrées chez l’animal) et les diurétiques ont un effet défavorable sur le fonctionnement du placenta.
Pendant la grossesse, le traitement de l’hypertension fait principalement appel aux antihyper- tenseurs centraux et aux bêtabloquants, parfois aux anticalciques.
La pression artérielle ne doit pas être trop fortement abaissée (valeur cible de l’ordre de 14/9) en raison d’effets nocifs possibles sur le foetus.
Un régime pauvre en sel (mais pas sans sel) est recommandé.

Hypertension et ménopause

.

.

Le vieillissement s’accompagne naturellement d’une élévation de la pression artérielle  à partir de la cinquantaine, qui n’est pas liée à la ménopause. Cependant, il semble que la privation en hormones féminines qui caractérise cette période de la vie renforce ce phénomène.

Le traitement hormonal substitutif n’a habituellement pas d’effet sur la pression artérielle et n’est pas contre-indiqué en cas d’hypertension. Néanmoins, dans certains cas exceptionnels, ce traitement provoque une élévation de la pression artérielle, en général dans les mois qui suivent son introduction. Il est alors logique de l’interrompre pour évaluer le lien de causalité. Si la pression artérielle baisse à l’arrêt et remonte à la reprise du traitement hormonal, ce dernier est déconseillé, sauf si les bouffées de chaleur sont très gênantes.

.

.

← Article précédent: La vieillesse se prépare Article suivant: Le cœur


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles