Les piqûres d’insectes : l’allergie et ses dangers

> > Les piqûres d’insectes : l’allergie et ses dangers ; écrit le: 3 janvier 2012 par Mahfoudhi

 Si vos enfants ou vous-même êtes sujets aux manifestations allergiques, emportez une trousse d’urgence contenant les médicaments prescrits par votre médecin traitant (généralement antihistaminiques et anti-inflammatoires à la cortisone, en comprimés et  en crèmes quand vous par tez à la campagne ou en vacances. Si vous n’avez pas d’antécédents allergiques mais que votre famille comporte des personnes ayant eu de l’asthme, de l’eczéma, des rhumes des foins, etc., parlez-en à votre médecin qui évaluera votre sensibilité.

La réaction allergique locale se traite avec des crèmes. Par contre, le choc allergique, dit «choc de type anaphylactique», est une réaction très grave de l’organisme qui altère les fonc­tions vitales (respiration, cir­culation) en un laps de temps très court, de quelques minutes à quelques heures.

La réaction allergique est capricieuse : en son absence, quand même !

Le choc allergique survient en réaction à l’ingestion d’un médicament ou à l’ino­culation du venin d’un animal (insecte, mais aussi vipère, animaux marins, arachnides) et peut se déclarer lors d’une piqûre dont on ne s’est pas méfié parce que les précé­dentes piqûres avaient été bien tolérées : la réaction al­lergique est capricieuse, elle n’est pas systématique. S’il est difficilement prévi­sible, le choc anaphylactique advenant en milieu hospita­lier n’est cependant pas dra­matique : les médecins le contrent immédiatement par une injection d’adrénaline. Mais il est dangereux s’il se produit en rase campagne : une vingtaine de personnes par an meurent en France d’un choc allergique consécu­tif à une piqûre d’abeille ou de guêpe.

.

.

La prévention d’un choc allergique

Prévenir un choc allergique est possible. Un adulte ou un enfant présentant un terrain allergique peut conserver avec lui les comprimés ou les gouttes prescrits par son médecin traitant pour les cas d’urgence et se les administrer lui-même, tout de suite après avoir été piqué par un insecte venimeux, que ce soit en forêt, lors d’un piquenique ou au bord d’une piscine. Demandez à votre médecin traitant une automédication adaptée à votre cas : il peut être nécessaire de porter avec vous en permanence un corticoïde injectable. En cas d’urgence, n’impor­te qui peut vous faire la piqûre, à n’importe quel endroit du corps, en injection sous-cuta­née ou intramusculaire : inutile de paniquer, c’est très facile à faire.

← Article précédent: Les diamants sont les meilleurs amis de la femme Article suivant: Les piqûres d’insectes : Les aoûtats


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles