Les maladies professionnelles

> > Les maladies professionnelles ; écrit le: 25 février 2012 par lamia modifié le 21 avril 2018

DÉFINITION

Une maladie professionnelle est un trouble organique cause par un travail détermine et résultant de l’action répétée de certains facteurs.
Elle se caractérise par :
des signes cliniques évidents et constants,
des causes professionnelles évidentes.
L’article 55 de la Loi du 19 octobre 1945 donne la définition 16gale des maladies professionnelles ainsi que leur classification (tableau indiquant le type de maladie, le délai de prise en charge et la liste des travaux provoquant cette maladie). De nombreuses mises a jour ont eu lieu de- puis (en particulier en 1950, 1972, 1977, 1982,1988…).

CADRE LÉGAL

Déclaration obligatoire (délai variable suivant la maladie).
Remboursement total des frais médicaux et pharmaceutiques.
Indemnisation après fixation d’un taux invalidité.

MALADIES PROFESSIONNELLES OBSERVÉES EN COIFFURE

Ce sont essentiellement des Allergies dues à l’action répétée et constante des shampooings, des oxydants, des liquides de permanente, des produits a base d’ammoniaque (thioglycolate d’ammonium), de certains savons et détergents.

.

.
  • Les dermatoses (tableaux 15 et 65 des maladies professionnelles) avec lésions eczematiformes. Ces eczémas sont récidivants et peuvent devenir chroniques. L’enquète médicale permet de sélectionner les produits nocifs (test cutané ou épiderme-réaction).
  • L’asthme (tableaux 15 et 66 des ma-ladies professionnelles) avec dyspnée respiratoire1 et toux rebelle, principalement en crises nocturnes. Des complications sérieuses peuvent survenir : maladie des branches, troubles respiratoires…
  • Remarque : une étude publiée dans les Archives des Maladies professionnelles (n° 3 – 1984) signale une possible toxicité de certaines laques capillaires avec effets sur l’appareil respiratoire. En général, l’inhalation a long terme amené une adaptation progressive à l’action des laques.

FORMALITÉS A REMPLIR

Déclaration à la Sécurité Sociale dans les 15 jours suivant la cessation du travail. Certificat médical en triple exemplaires indiquant la nature de la maladie et ses suites possibles. Justification de l’emploi a un travail mentionne aux tableaux légaux.
Respect du délai de prise en charge. Fixation d’un taux invalidité. Un changement de profession peut s’imposer.Le rôle de la Médecine du Travail est fondamental.

AUTRES MALADIES RENCONTRÉES EN COIFFURE

Ne sont pas considérées comme maladies professionnelles.
Un article des Archives des Maladies Professionnelles (n°5, volume 49 – 1988) fait état de :

.

.
  • Troubles digestifs: avec nausées, douleurs abdominales, maux de tête, état de faiblesse.
  • Troubles osteoarticulaires : touchant principalement la colonne vertébrale. Ils sont dus a la position debout ou courbée. Lordose : exagération de la cambrure au niveau des reins.
  • Cyphose : exagération de la cambrure dorsale (dos bossu).
  • Scoliose : déviation de la colonne vertébrale.
  • Douleurs articulaires : dans la région du cou, des reins, de épaule.
  • Thmbles veineux : la paroi des veines des jambes comporte des valvules qui permettent la remontée du sang vers le cœur en s’opposant a sa redescende. La position debout prolongée fait que le sang a tendance a s’accumuler dans les valvules. Les veines se dilatent et forment des varices qui peuvent se compliquer d’ ulcères de jambe

LES ACCIDENTS DU TRAVAIL

Ne sont pas consid6res comme maladies professionnelles.
Ce sont des blessures de gravit y variable survenues & l’occasion d’un travail et causant une incapacité temporaire ou permanente. Elles sont produites par des chutes, un effort excessif, un heurt, un faux mouvement, un contact électrique, une brûlure, une manipulation ou une absorption de substances toxiques…
Causes

  • facteurs humains : ignorance du travail, distraction, imprudence, insouciance, maladresse, fatigue physique ou morale.
  • facteurs matériels et techniques : mauvais 6tat, usure ou absence de protection du matériel employé, éclairage insuffisant…

Cadre légal

.

.
  • Accidents bénins : premiers soins sur place mais un bless6 interrompant son travail doit aller consulter un médecin.
  • Accidents graves : Évacuation immédiate du blessé vers un centre spécialiste.
  • Dans tous les cas, le médecin du Travail doit être alerte et une déclaration d’accident doit toujours être établie. II peut y avoir incapacité temporaire ou permanente.

RÔLE DE LA MÉDECINE DU TRAVAIL

rôle protecteur et préventif.

  • Prévoit la maladie, l’accident et cherche a protéger l’ouvrier ou l’employé.
  • Étudie les problèmes d’hygiène, des risques professionnels.
  • Pratique des examens systématiques de dépistage ainsi que des visites annuelles des salaries.
  • -Tout apprenti doit subir une visite médiate avant de commencer sa formation professionnelle.

Vidéo : Les maladies professionnelles

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les maladies professionnelles

.

.

← Article précédent: L’industrie pharmaceutique : Les raisons d’avoir honte Article suivant: Virginité et privation sexuelle


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles