Les maladies de l’oreille : Les otites séreuses

> > Les maladies de l’oreille : Les otites séreuses ; écrit le: 25 avril 2012 par chiraz modifié le 2 mai 2018

Qu’est-ce qu’une otite séreuse ?

C’est la constitution, dans les cavités de l’oreille moyenne, d’une collection séreuse ou muqueuse au départ stérile, mais qui peut souvent se surinfecter.

Avant tout, c’est une collection confinée, localisée à la caisse du tympan, mais elle peut aussi s’étendre à toute la cavité mastoïdienne. Elle prédomine largement chez l’enfant, surtout dans sa forme répétitive.

Le blocage de la trompe d’Eustache est à l’origine d’une rétention des sécrétions de l’oreille moyenne qui s’accumulent. Elles réalisent ainsi un véritable bouillon de culture pour un microbe en provenance du rhino-pharynx et transitant par la trompe d’Eustache. La surinfection d’une otite séreuse est en effet l’un des modes de naissance de l’otite aiguë infectieuse. Le liquide sera visqueux et incolore chez le nourrisson et le petit enfant, plus fluide et coloré chez l’adulte ou en cas de surinfection.

.

.

Les causes favorisantes sont de deux ordres :

–    causes propres à l’enfant : terrain allergique/atopique ; déficit en fer ; reflux

.

.

gastro-œsophagien ;

–    causes extérieures : mouchage déficient ; tabagisme/pollution ; crèche/épidémie.

.

.

Comment la reconnaître ?

La constitution de l’épanchement entraîne une baisse d’audition intermittente qui devient ensuite continue. L’enfant est distrait, il fait répéter ; il y a souvent une chute des résultats scolaires. La gêne auditive est accompagnée de claquements et de bruits d’oreille à type de gargouillements, de douleurs d’oreille intermittentes à type de lancement. A ce stade, le tympan est rétréci et rétracté.

La confirmation est donnée par les épreuves audiométriques qui vont montrer une baisse d’audition de l’oreille moyenne et des courbes de trompe d’Eustache décalées et/ou aplaties. Le risque évolutif propre à cet épanchement est la résorption avec adhérence du tympan au fond de la caisse et une baisse d’audition irréversible. Des signes de surinfection peuvent survenir au décours d’un épisode rhinopharyngé ou naso-sinusien : augmentation de la douleur qui devient continue ; augmentation de la température. Le tympan a alors un aspect inflammatoire et rejoint le cas de l’otite moyenne aiguë.

.

.

Comment la soigner ?

Le traitement a pour but de rétablir la perméabilité de la trompe d’Eustache et de désenflammer l’arrière-nez.

  • Dans les formes bénignes : peu de gêne auditive, récidive rare.

Un traitement de fond par des médecines alternatives est souvent suffisant :

.

.

–    phytothérapie immunostimulante (gemmothérapie) ; désinfectant en petites cures (suppos, sirop) ;

–    oligothérapie de terrain (manganèse-cuivre, cuivre-or-argent. manganèse) ou spécifique (soufre, bismuth, arsenic, iode) ;

.

.

–    homéopathie de terrain : psore, lutéisme, tuberculinisme, sycose ;

–    plus soins locaux : lavages, vaccination, soufre…

  • Dans les formes sérieuses ou chez le nourrisson : gêne auditive marquée, douleur, récidive fréquente.

C’est un traitement plus soutenu associant :

–    soufre + vitamine A ; antiallergiques (terrain atopique/allergique) ; mucofluidifiants ; vaccination locale nez/gorge ; petites cures d’antiseptiques végétaux (suppos, sirop) ; complémentation en calcium, vitamine D, fer ;

–    éventuellement vaccination par piqûres.

En séquence de deux à trois mois. En cas d’échec, chirurgie de l’otite et d’une cause favorisante éventuelle : yoyo ou drain en T ± végétations. Si l’épanchement est étendu aux cavités mastoïdiennes, l’intervention sera beaucoup plus large pour permettre au liquide de s’évacuer.

Comment l’éviter ?

Un certain nombre de conseils hygiéno-diététiques permettent d’éviter les rhinopharyngites causales chez l’enfant :

–    usage du mouche-bébé ou apprentissage du mouchage ;

–    traitement d’un terrain atopique ou éviction d’allergènes ;

–    traitement d’un reflux gastro-œsophagien/recharge en fer ;

–    allaitement maternel/précautions diététiques ;

–    éviter la promiscuité infantile et/ou la pollution tabagique.

Ces conseils permettent ainsi d’éviter le mauvais fonctionnement ou le blocage de la trompe d’Eustache à l’origine de l’otite séreuse.

Vidéo : Les maladies de l’oreille : Les otites séreuses

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les maladies de l’oreille : Les otites séreuses

← Article précédent: Peut-on éviter certaines maladies de l’oreille ? Article suivant: Les maladies de l’oreille : Les otites moyennes aiguës


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles