Les maladies de l’oreille : Les otites moyennes aiguës

> > Les maladies de l’oreille : Les otites moyennes aiguës ; écrit le: 25 avril 2012 par chiraz

Quels sont les différents types d’otite aiguë ?

L’otite aiguë est une infection, le plus souvent microbienne, des cavités de l’oreille moyenne, survenant parfois par surinfection d’une otite virale. C’est donc d’elle que nous parlerons, à l’exclusion des infections du conduit auditif. Elle est localisée avant tout au niveau de la caisse du tympan qui contient la chaîne des osselets : c’est donc une infection semi-enclose dans une boîte osseuse ; elle peut être parfois étendue à la cavité mastoïdienne, mais c’est alors une complication.

L’otite virale surinfectée survient dans un contexte épidémique : rhino-pharyn- gite, trachéo-bronchite ou simple coryza grippal.

En cas d’otite microbienne, il y a plusieurs possibilités de survenue :

.

.

–     otite en un temps : complication d’une rhino-pharyngite. L’infection se propage par la trompe d’Eustache, souvent courte et ouverte chez le nouveau-né et le nourrisson ;

–     otite en deux temps : surinfection du liquide d’une otite séreuse par la même voie chez un enfant plus grand.

.

.

Plus rarement, elle sera la complication d’une maladie infectieuse, scarlatine, rougeole, etc.

Les causes favorisantes d’une rhino-pharyngite et/ou d’une otite séreuse causale sont de deux ordres chez l’enfant :

.

.

–     causes propres à l’enfant : terrain allergique/atopique ; déficit en fer ; reflux gastroœsophagien ;

–    causes extérieures : mouchage déficient ; tabagisme/pollution ; crèche/épidémie.

.

.

Chez l’adulte, elle peut être provoquée par un bain pollué ou une rhinite.

Comment peut-on la reconnaître ?

• Au stade de Y otite congestive, chez un enfant porteur d’une otite séreuse connue et/ou d’une rhino-pharyngite aiguë, parfois inaugurale, on pourra noter :

.

.

–    une douleur, localisée à une ou aux deux oreilles, continue avec paroxysme, entraînant cris et pleurs ;

–    une fièvre à 38-38,5 °C.

.

.

Chez les plus grands, on pourra noter la précision d’une baisse d’audition immédiate ou préexistante.

A ce stade, le tympan est épaissi et enflammé.

  • Au stade de l’otite suppurée :

–    en rétention : il existe une douleur très importante, pulsatile, ininterrompue, résistante aux traitements habituels, une fièvre augmentée à 38,5-39 °C ; le tympan est rouge et bombé sous la pression du pus ;

–    évacuée : après un rapide éclatement du tympan, il y a apparition d’un écoulement de couleur plus ou moins jaune, avec baisse de la fièvre et soulagement de la douleur.

  • Certains signes doivent faire craindre une mastoïdite ou le passage à la chronicité :

–    des douleurs derrière l’oreille et à la pression de l’apophyse mastoïde ;

–    la persistance d’un écoulement au-delà de la troisième semaine ;

–    une otite qui repart après un traitement bien mené.

Comment soigner une otite aiguë ?

  •  Au stade de Y otite congestive :

–    il faut calmer et rassurer l’enfant ;

–    il faut assurer le contrôle de la température et de la douleur : un traitement de médecine alternative en soins locaux, gouttes ou pulvérisations de nez ou de gorge, est souvent suffisant ;

–    on peut discuter de l’opportunité des antibiotiques dans les quarante-huit premières heures.

  • Au stade de Y otite suppurée, c’est un traitement plus soutenu, plus énergique, comportant :

–    antibiotiques ;

–    mucolytiques ;

–    anti-inflammatoires et traitements locaux.

En cas de signe d’alarme ou d’échec d’un traitement médical bien mené, on aura recours à la chirurgie : parasynthèse-aspiration, yoyo à chaud avec ou sans l’abla­tion des végétations sous antibiotiques.

Comment peut-on l’éviter ?

C’est la prévention des récidives après « tour d’horizon médical ». Suivant les cas, elle consiste en :

–    un traitement de fond de médecines alternatives associé à des soins locaux : lavages, vaccination, soufre ;

–    un traitement allopathique : soufre + vitamine A ; antiallergiques ; vaccination locale nez/gorge ; petites cures d’antiseptiques végétaux ; complémentation en calcium, vitamine D, fer ;

–    éventuellement, vaccination par piqûres.

On peut faire une séquence de deux à trois mois. En cas d’échec, chirurgie de l’otite et d’une cause favorisante : yoyo ou drain en T ± végétations.

Certains conseils hygiéno-prophylactiques permettent d’éviter rhino-pharyngites et otites séreuses causales chez l’enfant : ce sont les mêmes que pour les otites séreuses (voir la rubrique précédente).

Vidéo : Les maladies de l’oreille : Les otites moyennes aiguës

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les maladies de l’oreille : Les otites moyennes aiguës

← Article précédent: Les maladies de l’oreille : Les otites séreuses Article suivant: Les maladies de l’oreille : L’otospongiose


Une réponse pour "Les maladies de l’oreille : Les otites moyennes aiguës"

  1. MR y,ZERIFI  4 juin 2012 at 21 h 48 min

    je tien a vous remercier énormément pour ces précieuse informations MR ZERIFI ALGERIE

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles