Les douleurs de l’oreille

> > Les douleurs de l’oreille ; écrit le: 24 avril 2012 par chiraz

Pourquoi l’oreille est-elle si sensible ?

Les sensations douloureuses naissent de l’irritation – liée à des causes diverses – de toutes les petites terminaisons nerveuses distribuées dans l’organisme ; elles sont ensuite transmises au système nerveux central.

Certaines régions sont plus riches que d’autres en terminaisons nerveuses, c’est le cas de la tête et du cou : nez, sinus, gorge, dents… et bien sûr oreilles.

De nombreux nerfs sont distribués au niveau de la tête et du cou, d’où l’intensité des douleurs ressentie à ce niveau.

.

.

De plus, les intercommunications entre ces nerfs entraînent des irradiations et des diffusions de la douleur au-delà du territoire d’origine, de l’oreille en particulier, et majorent encore la sensation douloureuse.

Quels sont les causes et les mécanismes des douleurs de l’oreille ?

Ils sont essentiellement au nombre de trois :

.

.

–    mécanisme inflammatoire entraînant une inflammation des muqueuses de l’oreille, par exemple, lors d’une otite microbienne au stade congestif. La douleur est alors présente mais modérée ;

–   collection suppurée sous pression, par exemple, lors d’une otite aiguë microbienne ou d’un furoncle du conduit auditif externe, qui occasionne une douleur pul­satile très importante entraînant, chez l’enfant, cris, pleurs et réveils fréquents ;

.

.

–   enfin, douleur liée à une obstruction plus ou moins complète de la trompe d’Eustache avec raréfaction de l’air dans l’oreille, ce qui en soi entraîne une douleur sourde souvent associée à une inflammation de la trompe d’Eustache occasionnant en outre des élancements intermittents qui se projettent entre l’oreille et la gorge.

Une douleur de l’oreille correspond-elle toujours à une otite ?

Non, une douleur localisée au niveau de l’oreille peut correspondre à une douleur projetée au niveau de l’oreille ou irradiée au niveau de l’oreille, comme peuvent l’être, par exemple, des douleurs liées à des troubles de l’articulation de la mâchoire qui est juste à côté de l’oreille, ou bien des douleurs irradiées à partir d’une dent de sagesse, d’une inflammation ou d’une tumeur amygdalienne ou d’un état infectieux d’une glande salivaire.

.

.

Dans tous les cas, ces douleurs ne s’accompagnent d’aucun autre signe de la série « oreille » : il n’y a pas de baisse d’audition, pas d’acouphène, pas de vertige, pas de trouble de l’équilibre, pas de claquement, etc.

Enfin, certaines névralgies dites du glosso-pharyngien (un des nerfs sensitifs de la gorge) ou des douleurs de la partie haute de la colonne cervicale peuvent prêter à confusion avec des douleurs liées à une affection de l’oreille.

.

.

Que signifie un mal de tête lors d’une maladie de l’oreille ?

Un mal de tête survenant lors d’une maladie de l’oreille doit toujours attirer l’attention. Il a toutefois une valeur différente suivant les contextes dans lesquels il se développe.

Dans un contexte de type neurologique, s’accompagnant, par exemple, de vertiges. De troubles de l’équilibre, sans syndrome infectieux, il doit évoquer une affection entraînant une compression du système nerveux, tumeur, anévrisme ou autre.

.

.

Survenant dans un contexte infectieux avec fièvre, douleur et éventuellement écoulement d’oreille, il doit faire suspecter une menace de complications de type méningite ou abcès du cerveau. Dans ces deux cas, l’imagerie médicale donnera des renseignements précieux.

Vidéo : Les douleurs de l’oreille

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les douleurs de l’oreille

← Article précédent: Les maladies de l’oreille : Les vertiges et troubles de l’équilibre Article suivant: La maladie de l’oreille : Le retentissement général


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles