Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

La prostatite

Vous êtes ici : » » La prostatite ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 20 février 2015

Inflammation de la glande prostatique chez l’homme

Références

1. Encyclopédie médicale / prostatite sur doctissimo.fr
2. Les prostatites sur esculape.com
3. Prostatite sur wikipedia.org



Anatomie de la prostate :

La prostate, glande de l’appareil génital masculin à sécrétion externe et interne, se trouve sous la vessie en avant du rectum.De la taille d’une prune (Elle mesure en moyenne 3 à 4 cm de long pour 3 à 5 cm de large), elle entoure le début de l’urètre, canal par lequel s’évacue l’urine collectée dans la vessie.

La-prostatite

La prostate sécrète le liquide prostatique qui, avec les sécrétions des vésicules séminales situées à proximité, constitue le liquide séminal.
Liquide prostatique, les secrétions des vésicules séminales et les spermatozoïdes issus des testicules, forment le sperme.
Le fonctionnement normal de la prostate dépend d’une hormone mâle, la testostérone, fabriquée par les testicules.

Définition :

La prostate est le siège de trois affections principales :
→ le cancer de la prostate
→ l’adénome de la prostate
→ l’infection de la prostate ou prostatite.
La prostatite est l’inflammation de la glande prostatique chez l’homme, généralement d’origine infectieuse elle peut être associée à un adénome prostatique ou autres infections urinaires, On distingue :

  • La prostatite aiguë bactérienne: à début brutal, généralement associée à une infection urinaire,
  • La prostatite chronique bactérienne: cause fréquente d’infections urinaires récidivantes
  • La prostatite non bactérienne: prostatite chronique sans germe
  • La prostatodynie: signes et symptômes de prostatite sans inflammation ni germe

Épidémiologie :

  • Les prostatites représentent 9 % des consultations en urologie.
  • Contrairement aux autres affections de la prostate les prostatites touchent fréquemment l’homme jeune.
  • Elles arrivent chez un homme adulte sur dix et le risque de développer une prostatite augmente avec l’âge.

Les facteurs de risque :

  • âge > 50 ans,
  • lithiase prostatique,
  • infection urinaire
  • diabète.
  • les formes chroniques sont plus fréquentes après 50 ans, la fréquence augmente avec l’âge
  • Le fait d’avoir une prostatite n’augmente pas le risque d’avoir d’autres maladies de la prostate
  • Un adénome prostatique peut être infecté.

Les cause de prostatite :

Prostatites aigue et chronique :

La prostatite chronique fait suite à une infection urinaire connue ou passée inaperçue, ou à une prostatite aiguë mal soignée
Les principales causes de la prostatite sont :

  • Infection urinaire ascendante par l’urètre
  • Inoculation directe lors des manœuvres urologiques (biopsie de prostate, fibroscopie, sondage urinaire etc.)
  • Infection par voie hématogène
  • Lithiase prostatique
  • Certaines pratiques sexuelles (rapports anaux)
  • Les germes responsables sont:

→ Escherichia coli (80%), (sujets âgés)
→ Chlamydiae Trachomatis et le gonocoque. (sujets jeunes)
→ Pseudomonas, Klebsiella, Proteus,
→ Enterobacter,
→ Streptococcus fæcalis,
→ Staphylococcus aureus

La prostatodynie :

Les causes de la prostatodynie sont méconnues mais certaines personnes la rattachent à des problèmes psychologiques (anxiété, dépression).

Les symptômes :

Le tableau clinique est souvent similaire pour tous les types de prostatites, les difficultés à uriner, la douleur périnéale et les troubles de l’éjaculation sont les symptômes les plus couramment observés.

Prostatite aigue :

Symptomatologie sévère avec infection urinaire

  • Fièvre à 39 avec frisson
  • Douleur du bas-ventre (pelvienne)
  • Brûlures mictionnelles
  • Envies fréquentes pour quelques gouttes d’urines
  • Difficulté à uriner obligeant à pousser,
  • Parfois une rétention aiguë d’urines entrainant des douleurs au niveau de la vessie
  • La prostate est douloureuse au toucher rectal (TR)

Prostatite chronique :

Les symptômes sont plus discrets

  • Douleurs pelviennes (bas du ventre) ou périnéales (entre les bourses et l’anus) aggravées par les rapports sexuels
  • Sensation de vessie mal vidée, parfois rétention aiguë.
  • Brûlures mictionnelles,
  • Douleurs pelviennes ou lombaires,
  • Douleurs scrotales avec une éjaculation douloureuse et hémospermie (sang dans le sperme)
  • Infections urinaires et bactériuries récidivantes (bactéries dans les urines)

La prostatodynie :

Concerne surtout les hommes jeunes entre 20 et 40 ans

  • Douleurs pelviennes .La douleur concerne plutôt la verge et les bourses, surtout lors de l’éjaculation.
  • vidange douloureuse (difficultés à uriner)

Les complications :

  • Abcès prostatique
  • Une prostatite aigue mal guérie peut passer à la chronicité
  • Rétention d’urine ce qui peut avoir des répercussions au niveau de la vessie et des reins
  • L’infection peut provoquer un sepsis systémique : diffusion du germe dans le sang

Le diagnoctic :

Examen Bactériologie :

  • Recherche de bactéries dans les urines
  • Recherche de germe dans le produit de massage prostatique,
  • Tous ces examens peuvent revenir normaux en cas de prostatite chronique ou de prostatodynie

Dosage de l’APS (antigène prostatique spécifique):

Une Augmentation transitoire du APS peut être observé .Son dosage chez les personnes atteintes de prostatite et dont l’âge est supérieur à 40 ans permet d’écarter l’hypothèse d’un cancer de la prostate.

Échographie prostatique :

Utilisée surtout dans les prostatites chroniques. La Prostate apparait augmentée de volume, hétérogène, parfois avec des lithiases et des abcès.

Le traitement :

Prostatite aigue :

  • Repos au lit si possible,La-prostatite
  • Abstinence sexuelle et antibiotiques adaptés au germe responsable de l’infection pendant 3 à 4 semaines
  • On associera repos, anti-inflammatoires non stéroïdiens pour soulager les douleurs et diminuer l’inflammation.
  • faire un bilan à la recherche d’une cause favorisante ou d’une anomalie acquise ou congénitale de l’appareil urinaire

Prostatite chronique :

  • Le traitement est difficile
  • La prostatite bactérienne chronique exige une antibiothérapie d’au moins 4 à 6 semaines.
  • En cas de récidive d’une prostatite bactérienne chronique, on peut envisager un traitement de 3 mois.
  • On peut essayer les alpha-bloquants urinaires (Dysalfa, Hytrine, Xatral) pour améliorer la miction

Il est conseillé de supprimer les boissons alcoolisées, les boissons gazeuses, les épices, l’excès de café et d’éviter la pratique du vélo.

Notes et références

1. La prostatite sur pudendalsite.com
2. Hommes jeunes : gare à la prostatite sur linternaute.com
3. prostatite sur medicalorama.com

← Article précédent: Article suivant:

Une réponse pour "La prostatite"

  1. RUGEL MARIE MICHELE  10 décembre 2011 at 18 h 54 min

    Mon ami urine de plus en plus et a des douleurs au bas du ventre. Je vous demande de m’éclaicir sur ce qu’il souffre. Pour lui, ce n’est pas grave.

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles