Examens de laboratoire : les microbes et leurs stigmates

> > Examens de laboratoire : les microbes et leurs stigmates ; écrit le: 4 janvier 2012 par Mahfoudhi

Les maladies infectieuses sont les maladies les plus fré­quentes dans la vie de l’être humain. Qu’on soit atteint d’un banal rhume de cerveau ou contaminé par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ou virus du sida, il s’agit d’une maladie infectieuse. La recherche des microbes (virus, bactérie, champignon ou pa­rasite) fait donc l’objet d’un très grand nombre d’exa­mens de laboratoire. Certains microbes, les bactéries en par­ticulier, peuvent être retrouvés di­rectement, dans le pus d’une plaie, les crachats d’une personne atteinte de maladie bron­chopulmonaire, dans une prise de sang (lors des sep­ticémies) ou lors d’une analy­se d’urines (infection urinai­re), grâce à des prélèvements sur le lieu même de l’infection (après perforation du tympan par paracentèse, ou après ponction de la plèvre ou d’une articulation infectée).

D’autres microbes, tout spécialement les virus, sont plus difficiles à identifier et doivent être recherchés indirectement, par le dosage d’anti­corps spécifi­ques.

Toute infection provoque, chez l’être humain sain, une réaction immunitaire et la fabrication d’anticorps, protéines spécifiques dirigées contre l’intrus.
Une fois l’infection terminée, ces anticorps persistent pen­dant une durée plus ou moins longue selon le germe consi­déré. C’est la persistance de ces anticorps qui explique qu’on ne contracte la rougeo­le ou les oreillons qu’une seule fois. Le dosage des anticorps permet donc de savoir si un individu a, ou non, dans un passé plus ou moins récent, été mis en contact avec un micro-organisme donné. C’est le principe de la sérologie.

.

.

← Article précédent: Examens de laboratoire : Le sang,acteur et messager Article suivant: Les Bienfaits de la Piscine


2 réponses pour "Examens de laboratoire : les microbes et leurs stigmates"

  1. Epsil santé  9 janvier 2012 at 14 h 43 min

    Le principe de la sérologie change et améliore à la fois la vie des malades.

    Répondre
  2. Lali  22 mars 2012 at 16 h 08 min

    Un microbe sur une analyse de pu peut clairement signifier que l’on est steril ?

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles