Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

Cancer de l’ovaire : Evolution et pronostic

Vous êtes ici : » » Cancer de l’ovaire : Evolution et pronostic ; écrit le: 23 mai 2013 par imen

Ils sont liés au bilan d’extension.

Bilan d’extension clinique

–       État des culs-de-sac vaginaux et des paramètres.



–       Signes vésicaux, rectaux et neurologiques.

–       Ascite.

–       Œdème des membres inférieurs.

–       Hépatomégalie.

Il permet aussi d’apprécier l’état général.

–       Âge physiologique.

–       Maladies associées.

Bilan paraclinique

– Radiographie de thorax.

Normal
0
21

false
false
false

MicrosoftInternetExplorer4

st1:*{behavior:url(#ieooui) }

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name:”جدول عادي”;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-parent:””;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family:”Times New Roman”;
mso-ansi-language:#0400;
mso-fareast-language:#0400;
mso-bidi-language:#0400;}

      Échographie hépatique.

      ECG, échocardiographie (en vue de l’utilisation de l’adriamycine).

       Scanner abdominopelvien.

      Marqueurs tumoraux.

    HCG et aFP dans certaines tumeurs endocrines et embryonnaires.

    CA125 dans les formes classiques.

Ces marqueurs apprécient peu la masse tumorale, c’est plutôt l’évolution de leur taux qui permet d’apprécier l’efficacité du traitement, et d’instaurer une surveillance.

Le CA125 présente un intérêt clinique mais il n’est pas spécifique ; surveillance avant et après traitement car les taux de CA125 sont corrélés à l’évolution de la maladie.

Le dosage d’ACE et de CA19.9 sont utiles pour la surveillance post-thérapeutique des tumeurs mucineuses.

 Classification FIGO des cancers de l’ovaire

       Stade I : lésion limitée aux ovaires.

I A : lésion limitée à un ovaire, pas d’ascite.

I Aj : lésion seulement endokystique, pas de tumeur à la surface de l’ovaire, pas de rupture de la capsule.

I A2 : tumeur atteignant la surface de l’ovaire ou rupture de la capsule.

I B : tumeur limitée aux deux ovaires, pas d’ascite.

I B] : capsule intacte.

I B2 : avec effraction capsulaire.

I  C : un ou deux ovaires avec ascite ou cytologie péritonéale positive.

       Stade II : un ou deux ovaires avec extension pelvienne.

II  A : atteinte utérus et/ou trompe, sans ascite.

II B : extension à d’autres organes pelviens sans ascite.

II  C : II A ou II B avec ascite ou cytologie péritonéale positive.

       Stade III : un ou deux ovaires avec métastases intrapéritonéales extrapelviennes (foie exclu) ou adénopathies rétropéritonéales positives ou envahissement histologique de l’épiploon.

IIIA : atteinte microscopique des surfaces péritonéales abdominales, pas de ganglion. III B : implant < 2 cm de diamètre, pas de ganglion.

III C : implant > 2 cm de diamètre et/ou ganglion rétropéritonéal ou inguinal positif.

       Stade IV : métasiases à distance extra-abdominales ou intrahépatiques.

C’est l’exploration chirurgicale suivie de l’analyse histologique qui permet cette classification.

Survie à 5 ans

       Stade 1:50%.

       Stade II: 35%.

       Stade III : 10 %.

       Stade IV : < 5 %.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles