Tumeur moelle

> > Tumeur moelle ; écrit le: 14 novembre 2011 par La rédaction modifié le 19 avril 2018

tumeurs de la moelle épinière, des racines et de ses enveloppes

Les tumeurs de la moelle épinière, des racines et de ses enveloppes, sont des tumeurs  rares. Les tumeurs de la moelle épinière sont 4-9 fois moins fréquentes que les tumeurs intracrâniennes et 15% de toutes les tumeurs primitives du système nerveux central et de ses enveloppes

Selon leur point de départ, ces tumeurs de la moelle  sont divisés en 3 groupes:

1) les tumeurs intramédullaires, qui ne représentent que 10-20% de toutes les tumeurs intramédullaires et  représentés principalement par les épendymomes et les astrocytomes.

2) les tumeurs estramédullaires intradurales :il s’agit  essentiellement des neurinomes et des méningiomes.

3) Les tumeurs  extradurales:  représentées par les lésions d’origine métastatique.ils s’agit des tumeurs les plus frequentes

Tumeurs intramédullaires

90 à 95% des tumeurs intramédullaires sont des gliomes (2 6 ). Parmi eux, 95% sont des épendymomes ou des astrocytomes de bas grade

Tumeurs intradurales extra-médullaires

Les neurinomes sont les plus fréquentes des tumeurs intradurales extra-médullaires (50%), suivies par les méningiomes (40%)

Tumeurs épidurales

Les métastases sont les tumeurs les plus fréquentes et représentent 90% des tumeurs de l’espace épidural.

L’infiltration tumorale provient, soit de tumeurs paravertébrales comme les neuroblastomes chez l’enfant, soit de lésions osseuses comme dans la carcinomatose épidurale chez l’adulte. La dissémination par voie hématogène est plus rare (2, 9, 11).

Le scanner après injection de contraste et le myéloscanner jouent encore un rôle dans l’exploration des patients suspects d’envahissement épidural. Toutefois, l’IRM après injection de gadolinium semble représenter actuellement la méthode de choix pour montrer le niveau, l’étendue et le degré de la compression médullaire associée.

Diagnostic du cancer de la moelle et imagerie médicale:

Radiographies standards :

Leur intérêt est très limité pour le diagnostic des tumeurs de la moelle et des processus expansifs intrarachidiens

Scanner :

Utile pour l’étude de l’os et des modifications qui s’y rattachent, sa contribution dans le diagnostic des processus expansifs intracanalaires est réduite

IRM :

Il constitue l’examen de première intention devant toute suspicion clinique de myélopathie   d’installation aiguë, subaiguë ou chronique chez l’adulte ou l’enfant qui fait suspecter une tumeur de la moelle epiniere

Vidéo :  Tumeur moelle

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Tumeur moelle

← Article précédent: Soins et traitements palliatifs Article suivant: Les tumeurs de la moelle épinière


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site