Les maladies de l’oreille : La presbyacousie

> > Les maladies de l’oreille : La presbyacousie ; écrit le: 25 avril 2012 par chiraz

De quoi s’agit-il ?

  • La presbyacousie est une détérioration lente de la fonction auditive résultant d’un processus de vieillissement.

Il s’agit d’une dégénérescence des cellules neurosensorielles du limaçon, cellules qui ne peuvent ni se diviser ni se réparer. Cette dégradation est étendue aux voies et aux centres auditifs comme à l’ensemble du système nerveux central.

A la base, il s’agit donc d’une dégénérescence physiologique du système auditif liée au « temps qui passe ».

  • L’atteinte peut siéger à tous les niveaux :

–    atteinte de l’oreille moyenne par sclérose du tympan et des articulations des osselets

.

.

–    atteinte de l’oreille interne et du nerf auditif par perte progressive du nombre des cellules ciliées et atrophie des fibres du nerf auditif. La baisse du taux d’oxygénation des tissus et l’accumulation des déchets (radicaux libres) jouent un rôle important ;

–    atteinte des voies auditives et du système nerveux central : elle agit par une baisse du nombre des cellules et une baisse des connexions entre les cellules, au niveau des voies et des centres auditifs, cela par diminution de l’efficacité des neurotransmetteurs, substances qui assurent la liaison entre les cellules nerveuses.

.

.

La presbyacousie débute vers la cinquantaine environ, mais parfois beaucoup plus précocement. Sur l’ensemble de la population, on peut dire que 30 % des sujets de plus de soixante-cinq ans présentent une déficience auditive, proportion qui augmente avec l’âge.

Il existe des circonstances aggravantes à cette presbyacousie : ce sont des facteurs environnementaux, toxiques ou médicamenteux, qui entraînent un processus plus précoce et accéléré.

.

.

À quoi peut-on la reconnaître ?

Au début, stade I, la baisse d’audition est modérée, prédominant surtout sur les aigus. Le sujet n’en a pas conscience, il rejette la faute sur les autres. Il est surtout gêné lors d’un appel d’une pièce à l’autre et est obligé de régler le son de sa télévision au-dessus du niveau normal.

Puis, on arrive au stade II, Il y a augmentation de la gêne auditive qui porte surtout sur la compréhension – « Je distingue bien mais je ne comprends pas » -, surtout en milieu sonore (réunion de famille, musique, etc.), avec hyperacousie douloureuse lorsque l’interlocuteur élève la voix.

.

.

Au stade III, le sujet s’isole pour ne pas faire répéter. Il existe un retentissement psychique (mauvaise humeur, dépression).

Voici les signes associés : des acouphènes dans un quart à un tiers des cas environ, surtout chez les anciens exposés au bruit ; des petits vertiges frustes et des troubles de l’équilibre ressortissent plus au vieillissement général du système nerveux central.

.

.

Comment la soigner ?

Il n’existe pas de traitement médical curatif actif qui puisse rendre l’audition. La seule aide efficace, lorsqu’elle est bien indiquée, c’est l’appareillage auditif : contour d’oreille, intraconduit ou intraconque, boîtier, etc., à certaines conditions :

–   être dans une zone audiométrique favorable à l’appareillage ;

.

.

–   être prêt psychologiquement ;

–   avoir un appareil à l’essai pendant une quinzaine de jours ;

–    l’acheter chez un prothésiste proche de votre domicile ;

–   accepter une période d’adaptation.

Comment l’éviter ?

Le vieillissement de l’oreille proprement dit est inévitable mais on peut, grâce à une bonne hygiène de vie et à un traitement médical, essayer de retarder son apparition et son évolution en supprimant les facteurs d’aggravation et en maintenant un bon état général. Cela par :

–   de bonnes règles d’hygiène de vie, diététique et autres ;

–   une détection et une prise en charge des maladies métaboliques, diabète, urée, surpoids, etc. ;

–   un traitement médical de fond avec médicaments circulatoires stimulant la cellule nerveuse comme le piracétam ;

–   enfin, bien entendu, une prévention contre l’exposition au bruit est une partie très importante pour lutter contre la presbyacousie, qui persiste à être, rappelons-le, un processus physiologique.

Vidéo : Les maladies de l’oreille : La presbyacousie

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les maladies de l’oreille : La presbyacousie

https://www.youtube.com/embed/zPlN4DSZzy8

← Article précédent: Le bruit et l’audition Article suivant: Qu’est-ce qu’un acouphène


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles