Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ MEDECINE SANTE

Les angines

Vous êtes ici : » » Les angines ; écrit le: 15 novembre 2011 par La rédaction modifié le 14 mars 2018

Définition :

L’angine est une inflammation aiguës du pharynx, souvent limitées aux amygdales (amygdalites).L’infection de la gorge est le plus souvent causée par l’inhalation d’un germe banal ou un germe saprophyte (hôte ordinaire de l’organisme, ne provoquant habituellement pas d’infection).

Différents types d’angines :

Les angines rouges :

On distingue :



• Les angines virales

qui sont remarquables par leur haute contagiosité et leur fièvre.
Elles sont causées par un virus (adénovirus) et sont souvent compliquées d’une surinfection par des streptocoques)
Elles se traduisent par de fortes fièvres, de la dysphagie, les amygdales sont rouges et grosses.
Pour éviter des complications rénales, on administrera une antibiothérapie importante et adaptée au germe isolé.

• Les angines des maladies éruptives

Comme la rougeole et la rubéole, qui débutent par une rougeur de la muqueuse buccale, et la scarlatine par une forte angine.

• L’angine streptococcique du rhumatisme, ou maladie de bouilllaud

Qui précède de quelques jours l’atteinte inflammatoire articulaire.

Elle est peu distincte des angines banales et seul un prélèvement de gorge peut mettre en évidence le germe streptococcique.
Le traitement est à base de pénicilline et de corticoïdes, le repos est nécessaire.

les angines blanches :

On distingue :

• L’angine érythémato-pultacé

Assez banale,les ganglions lymphatiques du cou sont gonflés, le patient souffre de fièvre et de dysphagie.

angine

On observe sur la muqueuse du pharynx atteint d’amygdalite, qui est fortement rougi, un enduit crémeux plus ou moins facile à enlever.
L’angine guérit aisément et sans séquelles, mais les rechutes sont fréquentes et au cours de la convalescence peuvent apparaitre des complications :

  • rhumatisme articulaire aigu.
  • néphrite.

Le diagnostic doit être confirmé par l’analyse bactériologique

• L’angine herpétique :

qui est brutale avec des signes généraux intenses.

• L’angine diphtérique

angine

Qui est devenu assez rare. L’amygdale est recouverte d’une fausse membrane qui s’étend parfois jusqu’à la luette.
De couleur blanchâtre au début puis jaune grisâtre, elle adhère à la muqueuse dont elle se détache en bloc et se reforme rapidement en l’absence de traitement sérothérapique. Elle s’accompagne toujours de difficultés respiratoires.
Avant toute intervention, il faut la distinguer des angines ulcéreuses (voir plus bas).
La présence de pseudomembranes devra faire proc »der immédiatement à l’examen bactériologique et donnera lieu à une injection préventive d’antidiphtériques.

Les angines ulcéreuses :

On distingue :

• L’angine de VINCENT

angine

Elle est provoquée par l’action conjointe d’un bacille fusiforme et d’un spirochète.
Elle frappe souvent une seule amygdale et se caractérise par l’existante d’une fausse membrane extensive, résistante et reproductible qui saigne au moindre contacte.
Les symptômes en sont l’inflammation permanente des ganglions, de la dysphagie et une stomatite, cause de mauvaise haleine. Elle peut être causée par une infection dentaire.

• L’angine de LUDWIG

Qui est un phlegmon du plancher de la bouche. Elle nécessite un traitement antibiotique précoce.

• L’angine de DUGUET

Unilatérale, est d’aspect particulier. On observe parfois au début d’une fièvre typhoïde, qu’elle devra faire soupçonner.
Enfin, certaines affections sanguines, dont la mononucléose infectieuses et les leucémies, se traduisent à leur début par une angine.
Le diagnostique de telles infections nécessite un hémogramme.

Le traitement :

Les angines

Le traitement antibiotique approprié, qui inefficace contre le virus, permettra soit de lutter contre le germe causal (streptocoque par exemple), soit d’éviter une e surinfection bactérienne (comme la mononucléose infectieuse)
On dispose à l’heure actuelle d’une panoplie de gammes d’antibiotiques qui ne cesse de s’élargir en raison du phénomène de résistance des germes aux antibiotiques.
Cette résistance est le fruit d’une prescription intempestive d’antibiotiques d’où la règle qui oblige à donner l’antibiotique adapté au germe en question et ceci est réaliser par un antibiogramme qui précise la sensibilité de tel germe à tel antibiotique.
Donc prudence extrême quand à la maniabilité de ses médicaments tant pour les médecins eux-mêmes que pour les malades qui n’auront pas de soucis pour se procurer des antibiotiques et ce ci pour limiter l’extension de ce phénomène car tôt ou tard vont naitre des germes qui résisteront à tout les antibiotiques et les conséquences seront très lourdes sur toute l’humanité.

Vidéo :  Les angines

Articles liés

le mal pris à la gorge
Pour l’angine, antibiotique ou pas ?
Rhume angine
Angine et mal de gorge
Angine de poitrine et crise cardiaque

← Article précédent: Article suivant:

Une réponse pour "Les angines"

  1. nisrine  1 juin 2012 at 21 h 19 min

    c’est le changement climatique (se déplacer d’une pièce chaude vers une autre très froide..)qui altère la muqueuse du pharynx ainsi que celle qui recouvre les amygdales, de ce fait les germes qui colonise la région deviennent pathogène et sera responsable d’infections, comme l’angine et la pharyngite.

    Répondre

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles