Atteintes auditives de l’oreille interne:Hypoacousies non organiques

> > Atteintes auditives de l’oreille interne:Hypoacousies non organiques ; écrit le: 25 mars 2013 par imen

Occasionnellement, des patients peuvent se présenter avec une doléance d’hypoacousie alors qu’en fait il n’y a pas de perte auditive. Ces individus appartiennent à deux grandes catégories : ceux qui font sciemment « semblant » de ne pas entendre (les simulateurs) et ceux qui souffrent d’affections psychologiques, habituellement de type hystérique. Les simulateurs cherchent souvent à obtenir une indemnisation pour un dommage allégué ou ont en lête un autre plan grâce auquel ils tireront avantage de leur perte dans la détermination d’un taux d’invalidité, par exemple. Les hystériques se retrou­vent en règle générale dans une tranche d’âge plus jeune. Ces derniers peuvent souffrir de stress émotionnel et ne feignent habituellement pas cons­ciemment bien que, comme dans les autres manifestations de l’hystérie des gains secondaires puissent être en cause. Une évaluation au cabinet associant la simple intuition clinique et l’examen au diapason peut révéler des contra­dictions chez l’un ou l’autre de ces types de patients, bien que les simulateurs puissent être assez avertis et convaincants.

Dans les deux cas, un bon spécialiste de l’audition peut réaliser des tests spé­ciaux pour prouver et documenter ces pertes fictives, qu’elles soient unilatérales ou bilatérales. Le champ de ce texte interdit une description détaillée de ces pro­cédures et leur principe, mais les tests de Stenger et de Doefler-Stewart réa­lisés avec un simple audiomètre conventionnel peuvent confondre le plus doué des simulateurs. Les potentiels évoqués auditifs (PEA) et la mesure des réflexes stapédiens dont les résultats ne dépendent en rien de la coopération du patient peuvent aussi être réalisés. Les PEA mesurent les potentiels évoqués dans le tronc cérébral en réponse à un son test et sont aussi un outil utile dans l’évaluation de l’audition chez les tout-petits et les handicapés mentaux.

Quand la simulation ou l’hystérie sont suspectées, il est plus prudent pour le généraliste d’avoir recours rapidement à l’avis d’un ORL qui peut évaluer le patient et prescrire les examens audiométriques appropriés.

.

.

Vidéo : Atteintes auditives de l’oreille interne:Hypoacousies non organiques

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Atteintes auditives de l’oreille interne:Hypoacousies non organiques

https://www.youtube.com/embed/rnxB2dZ8W2w

.

.

← Article précédent: Atteintes auditives de l’oreille interne:Hypoacousie due au bruit Article suivant: Atteintes auditives de l’oreille interne:Atteintes congénitales et héréditaires


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles