Quelles politiques préventives ? : Le canton de Genève en Suisse

1

Le canton de Genève en Suisse

La ville et le canton de Genève sont très actifs dans la politique de la petite enfance. Le domaine de la parentalité et de la santé psychique de la femme durant la périnatalité est, depuis de nom­breuses années, au cœur des travaux des grandes équipes de pédo­psychiatrie du canton1‘. Cramer, Manzano, Palacio-Espasa sont des pionniers dans les travaux sur les relations précoces parents-enfant.

Dans les années 2000, une étude subventionnée par le Fonds nationale suisse de la recherche mène à l’élaboration d’un question­naire de dépistage prénatal du risque de dépression du post-partum. Une seconde étude multicentrique effectuée en Suisse, en France et en Espagne permet de valider ce questionnaire aujourd’hui connu sous le nom de « DAD-P : Dépistage Anténatal de la Dépression Postnatale» ou «Questionnaire de Genève».

Entre 2(304 et 2008, deux études mesurent l’impact d’une intervention brève préventive proposée à des femmes enceintes à haut risque de développer une DPP. Dans le cadre de ces recherches, les équipes et les femmes relèvent un manque de connaissances de la dépression périnatale, un manque de coordination dans le réseau de soins, un manque de connaissance des structures existantes et une importante demande des futures mères à pouvoir parler de leur ressenti et des craintes concernant leur rôle de parent.

Fort de ces constatations, un Groupe de prévention de la dépression périnatale s’est constitué en 2008, réunissant des repré­sentants de tous les professionnels de la santé concernés par la santé psychique maternelle: pédopsychiatres, psychiatres, gyné­cologues, obstétriciens, sages-femmes, infirmières, assistantes sociales, enseignantes de la santé. Il est à l’origine de l’« Entretien prénatal» devant permettre à toutes les femmes d’être informées sur l’existence de la DPP et sur les risques que chacune pourrait présenter. Cet entretien dure environ une heure ; il est effectué par une sage-femme formée et permet d’aborder les différents aspects émotionnels de la grossesse et de la parentalité spécifiques à chaque femme. Celles qui présentent un risque ou une dépression avérée sont conseillées sur différentes possibilités de soins ou d’aide selon sa sensibilité personnelle. Cet entretien a été financé durant une période d’essai par l’Alliance cantonale contre la dépression, mais  il n’a pas encore obtenu de financement cantonal pour être proposé dans le suivi habituel de toutes les femmes enceintes.

Le Groupe de prévention de la dépression périnatale travaille aussi sur un «Annuaire genevois des principaux lieux de prise en soin de la dépression périnatale». Ce guide est. destiné à aider les professionnels à orienter les femmes et les couples déprimés ou à risque de dépression.

En 2009, les Hôpitaux universitaires de Genève créent un nouveau programme transversal « Dépression périnatale» en collaboration avec les différents partenaires du réseau cantonal. Ce programme vise à promouvoir la réflexion et les soins autour de la mère et de l’enfant dans une optique pluridisciplinaire et de conti­nuité des soins.

Vidéo: Quelles politiques préventives ? : Le canton de Genève en Suisse

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Quelles politiques préventives ? : Le canton de Genève en Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *