Prolonger une apparente jeunesse

prolonger-une-apparente-jeunesse

Prolonger une apparente jeunesse

Ces vedettes demeurent toutefois des exceptions, les autres, moins sûres d’elles ou moins célèbres. Cela expliquant sans doute ceci, se sentent presque toutes contraintes, pour décrocher de nou­veaux rôles, de prolonger chimiquement ou chirurgi­calement une apparente fraîcheur. Désormais, il ne leur suffit plus d’être belles, elles doivent aussi rester à jamais «jeunes », quitte à tout changer et à ne plus ressembler à leur modèle d’origine ! Des traits singuliers qui pourtant assurent la renommée des actrices célèbres parce qu’ils sont différents de ceux des simples starlettes, et qu’il en émane une beauté originale, qui les identifie entre toutes auprès du grand public.

Les vraies stars ne doivent pas ressembler à tout le monde. Quand elles s’y risquent, elles peuvent y laisser leur carrière. Titré « Meg Ryan, torpillée par la chirurgie», un article a fait récemment le procès du Botox et du jeunisme à l’américaine :

« C’était la petite chérie d’Hollywood, sa fri­mousse préférée. Fraîche, acidulée irremplaçable. Aujourd’hui, à 46 ans, Meg Ryan tend à la Cité des Anges un miroir grimaçant où se reflètent son obsession du mal-vieillir et sa lubie mortifère pour le Botox. Elle en a tué sa carrière… Mais comment raisonner les quadras qui tentent de rester dans la course à coups d’injections ostenta­toires, quand même celles négociant le virage avec brio (Michelle Pfeiffer ou Demi Moore) sont moins présentes sur les plateaux ?…

… Il reste peut-être à Meg Ryan à faire la révo­lution dans des projets montrant une certaine Amérique telle qu’elle est aujourd’hui : peuplée de clones. »

Le problème est clairement posé au détour de cet exemple : vers 40 ans pour certaines, et plus sûre­ment encore à l’approche de la cinquantaine et de la ménopause pour l’immense majorité, il devient impossible de ne pas constater les changements physiques qui nous affectent peu à peu de la tête aux pieds. Rides qui se creusent, relâchement des muscles

du visage et du corps, silhouette moins fine (si tant est qu’elle l’ait jamais été !), jambes plus lourdes… Impossible d’échapper à ces coups d’œil meurtriers dans le miroir ni à ces sournois coups de fatigue ou de déprime. Conséquences du « vieillis­sement » normal de tout individu, le temps fait des dégâts sur notre apparence d’antan, celle de notre trentaine épanouie.

Vidéo: Prolonger une apparente jeunesse

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Prolonger une apparente jeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *