J’ai la larme à l’œil:

L’œil larmoyant est « noyé », il voit flou à travers des larmes trop abondantes, incapables de s’écouler suffisamment dans les « canalisations » prévues à cet effet.
L’écoulement sur les joues, humide et parfois irritant, gêne le patient, outre l’air triste que cela lui donne. Armé d’un mouchoir en papier, il ne fait que rajouter des microbes en s’essuyant fréquemment. Le tout s’infecte, s’irrite, et à un supplément de larmes s’ajoute un peu de pus.
S’il s’agit d’une sécrétion excessive de la glande lacrymale (inflammations, conjonctivites, allergies), une fois traitée la cause, tout rentre dans l’ordre.
Si, à l’inverse, l’évacuation des larmes ne s’effectue pas normalement, c’est qu’un obstacle existe, qu’il faut retirer ou traiter. Les larmoiements sont plus fréquents chez le nouveau-né et les personnes âgés

Sténose du canal lacrymal:

La sténose du canal lacrymal correspond à l’image d’un lavabo bouché : comme les larmes continuent à s’écouler des glandes lacrymales, le « lavabo » déborde sur les joues.
Ses causes principales sont une malformation des voies lacrymales, demeurées trop petites, un traumatisme ou une infection qui peut altérer la structure du canal et en coller les parois ou les rétrécir.

Chez le nouveau-né:

Il arrive fréquemment que le canal lacrymal soit — comme d’ailleurs tout le reste — trop petit.
Les larmes stagnent dans les yeux et, comme tout liquide qui stagne — pensons à un étang —, s’infectent facilement. Ceci explique certaines conjonctivites à répétition chez le nouveau-né. Le plus souvent ce défaut est temporaire. L’ophtalmologiste va faire un examen, surtout pour s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un glaucome congénital, caractérisé par un larmoiement dès la naissance. Il va prescrire un simple traitement permettant le plus souvent de passer le cap, jusqu’à ce que le canal lacrymal ait grandi suffisamment pour évacuer normalement les larmes.

Homéopathie:

EUPHRASIA D6, 3 granules dans le biberon matin et soir ;
EUPHRASIA D3, collyre, 2 gouttes deux fois par jour dans les yeux ;
CALENDULA D4, collyre, 2 gouttes deux fois par jour dans les yeux.

On peut stimuler l’évacuation des larmes en massant doucement le canal lacrymal qui se trouve dans l’angle interne des yeux à l’aide d’un peu de pommade oculaire ou de sérum physiologique.

Larmoiements chez l’adulte:

Le larmoiement persistant chez l’adulte peut avoir plusieurs causes :
•    Un bouchon dans le canal lacrymal, qu’il faudra déboucher. L’ophtal-mologiste peut y parvenir en lavant les voies lacrymales au moyen d’un « sondage », effectué sous anesthésie locale en collyre.
•    Une inflammation du sac lacrymal : la dacryocystite. Il existe un bouchon plus loin sur la voie lacrymale, et le sac lacrymal se détend et s’infecte. Une boule plus ou moins volumineuse apparaît sous la peau de l’angle interne des yeux. Si cette boule s’infecte, le traitement devient urgent pour éviter que l’abcès se forme et ne se propage à la face et au cerveau. L’ophtalmologiste examinera le problème en détail et pourra proposer une opération si le traitement médicamenteux n’est pas rapidement efficace.
•    Le froid, qui provoque un larmoiement réflexe parfois très important, notamment si l’œil est plutôt à tendance sèche à l’origine. Dès que la
personne sort au froid, les larmes se mettent à couler en abondance. Elle ne voit plus rien et en est fort gênée. L’ophtalmologiste précisera l’origine du trouble et proposera un traitement.

Homéopathie:

EUPHRASIA D3, collyre, 5 gouttes, ou CALENDULA D4 collyre, 5 gouttes juste avant de sortir.
•    L’ectropion correspond à un retournement vers l’extérieur du bord de la paupière ; il « baille », s’ouvre trop, et la paupière inférieure perd le contact avec l’œil. De ce fait, l’orifice du canalicule lacrymal n’est plus en contact avec la surface oculaire et les larmes ne peuvent plus sevacuer. L’ectropion apparaît après certaines interventions, ou est dû à l’usure ou l’infection chronique du bord des paupières.
Si l’ectropion ne guérit pas avec un traitement adapté, il faudra opérer la paupière pour la remettre en contact avec l’œil.
•    L’entropion (ci-dessus) fait pleurer les patients pour la raison inverse, car il correspond à une paupière retournée vers l’intérieur de l’œil, les cils frottant la cornée et déclenchant force irritation et ulcération au moindre clignement.
L’entropion résulte d’un spasme des muscles de la paupière et d’un manque de souplesse qui peut survenir en cas de traumatisme, de chirurgie esthétique ou d’inflammations chroniques, par exemple.
L’ophtalmologiste consulté fera le bilan des « dégâts » et prescrira le traitement nécessaire pour guérir l’entropion.
Si le traitement ne se révèle pas efficace, il faudra opérer la paupière pour la remettre en place, autrement la cornée risque de s abîmer du fait de  l’inflammation chronique.

Homéopathie:

Lavages oculaires en inondant les yeux avec CALENDULA D4, collyre, trois fois par jour ;
SILICEA D6, collyre, 2 gouttes 3 fois par jour;
ANTIMONIUM MET. 0,1 %/ ARNICA 2,5 %/ CALENDULA 1,7 %/ ECHI- NACEA 1,7 %/ SILICEA 0,1 % gel sur la peau des paupières plusieurs lois par jour (en très petite quantité).
•    Le larmoiement neurologique : auquel cas, la production des larmes est due à une atteinte des nerfs commandant la glande lacrymale. Cette stimulation excessive des nerfs de la sécrétion lacrymale n’est associée à aucune autre cause. Ce larmoiement, mal expliqué par ailleurs, peut attirer l’attention du médecin sur une maladie neurologique débutante comme, par exemple, une névralgie faciale.
Le larmoiement permettra donc de diagnostiquer la maladie à Un stade précoce et de la traiter rapidement.[tab:VIDEOS]

Vidéo : J’ai la larme à l’œil:

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : J’ai la larme à l’œil:

http://www.youtube.com/watch?v=pEMyDn8exKc&feature=related [tab:END]

4 réflexions au sujet de « J’ai la larme à l’œil: »

  1. J’ai expérimenté l’intervention très récemment. Elle se fait`en milieu hospitalier sous anesthésie locale par injections cutanées près du canal ( OUille ) Puis le chirurgien injecte un liquide dans le canal ( on ne sent rien ) qui passera dans la gorge et qu’on peut avaler.C’est alors le signe que le canal est libre et dégagé. L’opération terminée, on vous mettra de la glace pendant une vingtaine de minutes pour dégonfler l’oedème et on peut rentrer chez soi avec un petit tube de pommade antibiotique à appliquer 3 fois par jour. L’écchynmose est bien visible le jour même, mais s’atténue vite. Bonne chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *