Coelioscopie

Coelioscopie

300px Coelioscopie   Coelioscopie

La laparoscopie (prononcez-ce-lio de la cholécystectomie laparoscopique: ventre fluoroscopie et «regarder»), aussi appelée laparoscopie (coelioscopie pour ‘mur’ et la fluoroscopie, «regarder») est une technique chirurgicale minimalement invasive pour le diagnostic (laparoscopie lui-même) et d’intervention ( la chirurgie laparoscopique) sur la cavité abdominale, de plus en plus utilisés sur le système digestif (chirurgie abdominale), la gynécologie et l’urologie. Il fait partie des techniques chirurgicales endoscopiques.

Des techniques similaires ont été développés en chirurgie thoracique (thoracoscopie), et de l’orthopédie (arthroscopie).

Intérêts

Les intérêts de la chirurgie laparoscopique sont nombreux, et ils ont été maintes fois prouvé par des études comparatives, y compris la chirurgie gynécologique et digestive:

Péritonite

Il est l’inflammation ou une infection du péritoine après la rupture de la paroi de l’appendice. Péritonite d’emblée est parfois révéler la forme d’un appendicitis.It perforé peut aussi être une complication d’appendicite non traitée.

Purulent péritonite a un début très rugueuse marquée par une douleur dans la fosse iliaque droite (FID) qui se propage rapidement dans tout l’abdomen. Vomissements sont constants. L’arrêt des matières et des gaz à effet n’est pas clair. La fièvre est à 40 ° C.Le pouls est rapide par rapport à la fièvre. La langue est chargée, le faciès est anxieux.

Les symptômes sont marqués: l’abdomen est immobile et ne respire pas. La palpation révèle une contraction rigide, tonique, invincible, douloureuse des muscles abdominaux prédominant dans la FID. L’hyperesthésie cutanée est clair: le patient refuse le médecin palpe le ventre. Le toucher rectal est très douloureux.

Avant que la péritonite, le médecin doit éliminer la perforation d’ulcère gastro-duodénal: matité pré-hépatique est conservé (contrairement à une péritonite par perforation d’ulcère) et la radiographie de l’abdomen sans préparation (ASP) montre l’absence de pneumopéritoine.

Le traitement chirurgical est la chirurgie urgent.At, le chirurgien a trouvé du pus dans le péritoine, des fausses membranes et une perforation appendiculaire. Le prélèvement est utilisé pour identifier le germe et d’effectuer des tests de sensibilité.

Le diagnostic d’appendicite aiguë est essentiellement clinique, mais les tests supplémentaires peuvent être utiles. La numération formule sanguine montrait une hyperleucocytose à polynucléaires. La vitesse de sédimentation est accélérée.

Les examens radiologiques sont généralement inutiles. Les images échographiques sont souvent typiques. Radiographie de l’abdomen sans préparation est la moitié du temps normal. Dans 10% des cas, il montre une stercolithe (opaque calcification).Elle sert surtout à éliminer un autre diagnostic chirurgical.

Le adénolymphite mésentérique est de trouver que, pendant la procédure. Souvent, le chirurgien doit prendre la décision d’opérer seulement à cause de l’angine de poitrine ou rhinopharyngite suivi des symptômes abdominaux. La procédure trouve un appendice sain, des ganglions lymphatiques (ganglions lymphatiques), l’épaississement de la paroi mésentérique de l’iléon terminal et le caecum.

Parmi les conditions chirurgicales, l’infection d’un diverticule de Meckel, la maladie de Crohn, une cholécystite aiguë, ulcère perforé ou une pancréatite aiguë justifient une approche chirurgicale appropriée.

Il se fait sous anesthésie générale avec intubation. L’incision est habituellement sur le flanc droit centimètres et seuls quelques-uns. Les difficultés rencontrées par le chirurgien a conduit à agrandir l’incision.

En postopératoire, la perfusion est retirée après la 6ème heure. La douleur de rendement sous sédation. La sensation de nausée parfois accompagnées de vomissements interférer avec la chirurgie pour un ou deux jours. Le lendemain, le patient se lève. Le voyant d’alimentation est prise au début. Les antibiotiques et les anticoagulants ne sont pas utilisés systématiquement.

L’émission de gaz marque le début de la reprise à la 48 e heure, la sortie est possible après quelques jours. Enlèvement du fils est le 7ème jour.L’arrêt de travail est de 2 à 3 semaines.

La décision d’opérer a été prise en France dans le doute. Les risques sont minimes risques inutiles appendectomy.The essentiel est de 40 fois inférieur à celui d’un retard thérapeutique résultant de perforation et la péritonite.

Appendicectomie peut être réalisée par cœlioscopie. La laparoscopie fournit souvent la clé du diagnostic de la douleur de la fosse iliaque droite et en même temps permet le traitement.

La procédure est réalisée sous anesthésie générale. L’abdomen est distendu par insufflation de gaz coelioscope est alors introduite par l’ombilic dans la cavité péritonéale. C’est un tube composé de fibres optiques, ce qui permettra une caméra vidéo pour capturer des images de l’intérieur de l’abdomen. Les outils sont en place par les piqûres minuscules. L’appendice est ensuite cherché, libéré, et a observé le processus d’extraction est choisie si nécessaire.

Les suites opératoires sont très simples: reprise du transit du gaz et dans les 24 heures, pas de douleur, les cicatrices et les cicatrices, laissant la chirurgie sur le 3ème jour, reprise de l’activité 2-4 jours plus tard.

Forum Santé Forum Psychologie Nutrition

Endoscopie pour ‘voir à l’intérieur’ L ‘endoscopie (fibroscopie ou) pour afficher les organes creux:les poumons, à l’intérieur du tube digestif, des voies urinaires, des voies génitales féminines, mais aussi comme la cavité péritonéale (dans lequel sont tous les organes de l’abdomen), le médiastin (espace entre les deux poumons), l’endoscopie etc.l est souvent réalisée sous anesthésie générale ou sous neuroleptanalgésie (anesthésie plutôt superficielle et courte). Il est nécessaire d’être à jeun et ne pas fumer pendant plusieurs heures. L’hospitalisation est généralement de courte durée. Il est parfois nécessaire d’arrêter certains traitements tels que les diluants de sang avant de subir l’examen.

Inconvénients et les risques

Inconvénients

Pour le patient reste pendant quelques jours en raison de l’inconvénient de CO2 résiduel. Il en résulte un sentiment de ballonnement de l’abdomen et des douleurs dans la clavicule en position debout, puis le gaz dans le corps qui agit comme un niveau à bulle. Tout cela disparaît progressivement au bout d’une semaine.

Risques

Comme pour toute chirurgie, la chirurgie laparoscopique comporte des risques et de l’anesthésie, et les complications postopératoires. Et ce quel que soit le type de procédure exécutée, indépendamment de l’équipe chirurgicale, et quel que soit le lieu ou le pays d’intervention.

Itinéraire

indications approuvées

La liste suivante énumère les indications pour lesquelles il a été démontré la supériorité de la laparoscopie versus laparotomie et d’autres moyens chirurgicaux, en termes de bénéfices réels pour le patient: l’équivalence de l’efficacité de la technique laparoscopique par rapport à la laparotomie ou d’autres voies chirurgicales, réduit la douleur, réduit le temps opératoire, moins de risque d’infection, de réduire séjour à l’hôpital, plus rapide des activités, en réduisant le coût de l’intervention:

Indications non validées

La liste suivante énumère les indications pour lesquelles la laparoscopie a pas encore démontré sa supériorité sur la laparotomie et d’autres moyens chirurgicaux, pour des raisons telles que le temps opératoire trop long, un plus grand risque de complications, trop cher, ou la technique n’est pas reproductible (c’est-à- dire, une intervention chirurgicale dont la complexité est telle qu’elle ne peut pas être effectuée par des équipes chirurgicales hautement qualifié, en nombre limité). Ces indications validées pour l’instant continuer à faire l’objet d’évaluations médicales et des statistiques, et certains d’entre eux pourraient à l’avenir, la preuve de leur supériorité et de devenir indications validées:

CANCER DE LA PROSTATE ET COELIOSCOPIQUE

Leave a Reply

Your email address will not be published.